Marine Le Pen, grande fêtarde dans sa jeunesse

Chargement en cours
Marine Le Pen en conférence de presse à Paris, le 26 janvier 2017.
Marine Le Pen en conférence de presse à Paris, le 26 janvier 2017.
1/3
© Abaca, Robert Alain

Hélène Demarly

Deux journalistes des Inrockuptibles, Mathieu Dejean et David Doucet sortent le livre "La politique malgré elle". Une biographie non autorisée sur Marine Le Pen, sur sa jeunesse et son goût pour la fête, qui raconte comment la présidente du Front National s'est retrouvée à faire de la politique sans vraiment le choisir.

Au début des années 1990, la fille de Jean-Marie Le Pen découvre l'univers de la nuit parisienne en se rendant pour la première fois dans la mythique boîte de nuit des Bains Douches. Elle a 22 ans. Marie d'Herbais, l'une de ses anciennes amies de l'époque, raconte dans le livre : "Marine a toujours aimé se pavaner dans des boîtes au milieu des célébrités. Sans doute une réaction à l'éducation assez rustique qu'elle a reçue." Celle qui s'est brouillée depuis avec Marine Le Pen révèle également : "Quand nous sortions ensemble, des petites stars de la radio ou de la télé essayaient de lui payer du champagne. Des mecs lui caressaient les cuisses devant tout le monde, mais elle n'était pas gênée. Elle était dans l'ultra consommation."

Elle fume deux paquets de cigarettes par jour et sort beaucoup

Selon les deux journalistes, Marine Le Pen "fascine les hommes" de l'époque. Elle "fume deux paquets" de cigarettes par jour et "descend d'une traite des coupes de champagne pendant que ses copines sirotent leurs cocktails". L'ancien patron des Bains Douches, Hubert Boukobza, interviewé par les journalistes, se souvient encore de la nuit "bizarroïde" où ils ont flirté ensemble. Après lui avoir payé des verres aux Bains, il l'emmène danser au Keur Samba, "le meilleur night-club afro de Paris". Il explique : "Ça se voyait qu'elle aimait faire la fête sur des rythmes érogènes. La musique black ne la gênait pas, elle était cool et marrante. On a dansé jusqu'au petit matin ensemble. On s'est ensuite revus quatre ou cinq fois aux Bains, puis on s'est perdus de vue."De la vie nocturne intense de sa fille, Jean-Marie Le Pen, ne voulait rien savoir. Sa femme de l'époque, Jany, raconte : "Quand je lui disais 'Dis-leur (à Marine et à ses soeurs, ndlr) de sortir moins, ça commence à faire des vagues', il me répondait : 'C'est de leur âge, je ne vais pas me mêler de leur vie personnelle'. (...) À leur décharge, elles ont vécu une époque où les gens avaient des moeurs très, très légères."

Le livre-enquête paru aux éditions La Tengo revient également sur l'enfance de Marine Le Pen, sa vie au manoir de Montretout, le divorce de ses parents, l'attentat dans l'appartement familial qui a failli lui coûter la vie et son début de carrière d'avocate... Jusqu'à son arrivée au FN en janvier 1998, en tant que directrice juridique.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU