Maud Fontenoy : "Ma vie n'est pas très rose ces temps-ci"

Maud Fontenoy : "Ma vie n'est pas très rose ces temps-ci"
Maud Fontenoy

Fabien Gallet

Elle a bravé l'océan Atlantique et le Pacifique Sud à la rame, pourtant certaines choses lui résistent encore. À 38 ans, c'est en amour que Maud Fontenoy a du mal à trouver son port d'attache. Il faut dire que cette dernière est sur tout les fronts : à la tête de sa propre fondation, dont l'objectif est de préserver les océans, elle gère aussi une société de production de films, tout en travaillant avec l'UNESCO dont elle est porte-parole sur la question des océans. À ces nombreuses casquettes s'ajoute un rôle essentiel : celui de maman.

Pas étonnant donc, que Maud Fontenoy ait du mal à sortir la tête de l'eau. C'est ce qu'elle confie dans le dernier numéro de Paris Match, en kiosques le 5 novembre 2015. La navigatrice y évoque notamment ses déboires amoureux. "Ma vie n'est pas très rose ces temps-ci. Tout est instable, les choses sont si fragiles. (...) J'endure encore et toujours des épreuves", explique celle qui élève ses trois enfants toute seule.

Et pour cause, en plus des critiques reçues après avoir rendu public son soutien à Nicolas Sarkozy, qu'elle dit apprécier et connaître "depuis longtemps", et dont elle reste "une fidèle, à la vie à la mort", Maud Fontenoy essuie aujourd'hui un vide sentimental dont elle souffre. "En amour, c'est vrai, je n'ai pas concrétisé mon idéalisme !, concède-t-elle. Certaines histoires se terminent. J'ai vécu une rupture terriblement douloureuse. Je suis toujours en train de surmonter une souffrance", explique la navigatrice. Pas question de perdre espoir pour autant ! Se décrivant comme "une grande romantique", "très fleur bleue", elle avoue qu'en amour elle se révèle "intense, entière, autant que sur l'océan". "Je m'enflamme, je donne tout (...). Je me donne à cinq mille pour cent, sans protection ! Je peux bouleverser ma vie, tout remettre en cause" raconte-t-elle.

Pour autant, elle n'en oublierait pas la chair de sa chair : "Mes enfants, c'est ma vie, rien ne me rend plus heureuse. C'est pour cela que j'ai décidé d'habiter un village près de la mer", précise-t-elle. D'ailleurs, elle n'exclut pas l'idée de donner la vie à nouveau à condition de rencontrer la bonne personne : "Je ne suis pas encore ménopausée !", s'amuse-t-elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU