Meghan Markle : la grosse somme touchée par son père pour une interview

Meghan Markle : la grosse somme touchée par son père pour une interview
Le prince Harry et Meghan Markle lors du rassemblement militaire "Trooping the Colour", à Londres, le 9 juin 2018.

Fabien Gallet

Invité de l'émission Good Morning Britain ce lundi 18 juin 2018, Thomas Markle s'est confié sur ses regrets notamment après son absence remarquée au mariage de sa fille. Un entretien télévisé pour lequel il aurait été grassement payé...

Son absence au mariage royal le 19 mai dernier, après une crise cardiaque, a été très remarquée. Bien décidé à faire son mea culpa, le père de Meghan Markle a accepté de répondre aux questions de Piers Morgan face aux caméras de l'émission anglaise Good Morning Britain. "J'aurais voulu que ce soit moi", a déclaré Thomas Markle, lui qui a vu le prince Charles emmener sa propre fille jusqu'à l'autel le jour de son union avec le prince Harry.

Plus de 8 000 euros pour quelques mots ?

"La chose la plus malheureuse pour moi, c'est que je suis devenu une note de bas de page dans un des plus grands moments de l'Histoire plutôt que le père qui accompagne sa fille jusqu'à l'autel", a ajouté, ému, le père de celle qui a hérité du titre de duchesse de Sussex. Heureusement, Thomas Markle a, d'une certaine manière, pu trouver un certain réconfort... pécuniairement parlant. Et pour cause, cet entretien réalisé pour la chaîne ITV aurait été rémunéré. C'est tout du moins ce qu'a révélé une journaliste du Daily Mail sur Twitter. Rebecca English assure que le père de l'ex-star de la série "Suits" "a été payé 10 000 dollars pour son interview", soit environ 8 600 euros.

Ainsi, les propos de Thomas Markle perdent un peu de leur crédibilité, d'autant plus que ce dernier a déjà fait polémique il y a quelques mois après avoir vendu de fausses paparazzades. Interrogé dans l'émission britannique, il a considéré qu'il s'agissait là d'une "erreur grave". Mais il semblerait que pour l'argent, le beau-père du prince Harry soit prêt à tout... quitte à se mettre Kensington Palace à dos, qui d'ailleurs n'aurait pas approuvé l'interview en question.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU