Mélanie Hénique, victime d'une agression homophobe

Mélanie Hénique, victime d'une agression homophobe
Mélanie Hénique a été agressée.

Roxane Centola

Elle est âgée de seulement 22 ans, mais cela n'a pas empêché plusieurs hommes de s'en prendre à elle. Au final, un nez cassé, de nombreuses contusions et un traumatisme important.

Mélanie Hénique, membre de l'équipe de France de natation, a été agressée il y a de cela huit jours à Amiens. C'est à l'AFP que la nageuse olympique, qui a remporté la médaille de bronze sur 50m papillon aux Mondiaux de 2011, s'est confiée. Toujours sous le choc, elle raconte comment, en sortant d'un restaurant, elle et ses amies ont eu droit à un passage à tabac : "On sortait d'un restaurant. Quatre mecs nous regardaient, ils nous ont demandé des cigarettes, mais je sentais que ce n'était pas que pour ça. On allait repartir mais ils ont commencé à nous insulter et tout s'est enchaîné très vite. Un des gars nous a bloquées, je n'ai rien vu venir, le mec m'a frappée, j'étais complètement sonnée, je ne sais pas ce qu'il s'est passé après, j'ai vu mes amies par terre. Après on est allées aux urgences".

Une agression visiblement homophobe. La championne refuse toutefois d'entrer dans les détails, tant les insultes proférées étaient "violentes". Elle poursuit : "Psychologiquement, c'est un sacré choc, je ne m'y attendais pas du tout. (...) J'ai bien conscience du climat homophobe qui règne en France malheureusement aujourd'hui. C'est une forme de racisme, c'est aussi insupportable que toute autre discrimination et ça doit être condamné comme tel. (...) Je suis comme je suis. Mais je ne suis pas non plus quelqu'un qui va le montrer, je suis discrète. Je fais attention, c'est ma vie privée et je ne l'étale pas".

En plus des blessures psychologiques et physiques, Mélanie Hénique a été contrainte de déclarer forfait pour l'Open de France. Elle a également décidé de porter plainte : "Pas pour parler de moi mais ne serait-ce que pour aider tous ceux qui n'osent pas porter plainte. Ça arrive trop souvent".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU