Michel Boujenah : en colère, il partage ses blessures

Michel Boujenah : en colère, il partage ses blessures
Michel Boujenah

Roxane Centola

Michel Boujenah est remonté comme un coucou ! Invité sur RTL pour parler de son dernier spectacle, l'humoriste de 62 ans n'a pas hésité à partager sa colère, las de ne pas être reconnu par ses pairs et d'être systématiquement étiqueté comme "le juif-tunisien de service".

Célèbre pour ses nombreux rôles, que ce soit au cinéma ou au théâtre, Michel Boujenah en a gros sur le coeur. Au micro de Cyprien Cini, l'acteur n'hésite pas à dire ce qu'il pense et exprimer sa colère. Selon ses dires, il s'apprête même à mettre les points sur les i, et régler ses comptes. Il explique : "Le jour où je vais m'arrêter - et un jour je m'arrêterai, dans 10 ans, 12 ans à peu près - je dirai exactement ce que je pense. Le jour où j'aurai plus la peur de ne pas remplir mon théâtre parce que je ne serai plus jamais invité nulle part, parce que je vais vous massacrer tous, je vais vous dire ce que je pense quand je ferai ma tournée d'adieu".

S'il est si énervé, c'est parce qu'il en a marre des étiquettes : "Quand on est en France, quand on arrive à 11 ans, qu'on a un défaut de langue et qu'en plus on a un accent juif tunisien à couper au couteau, dont on ne se rend pas compte, parce que pour moi je n'ai pas d'accent, on se moque de vous. Vous imaginez combien c'est difficile ici ! On n'est pas aux États-Unis, là-bas ils n'ont rien à faire des accents". Des préjugés pesants pour le comédien, qui poursuit : "Tout de suite on m'a catalogué, on m'a remis une étiquette, l'étiquette que j'avais quand j'avais 12 ans, 15 ans, 16 ans, 17 ans. Je suis devenu le 'juif-tun' de service".

Autre blessure pour Michel Boujenah : le manque de reconnaissance de ses pairs. Il n'a en effet, jamais été nommé aux Molières. S'il a toutefois reçu un César en 1986, il espère un jour recevoir la prestigieuse récompense du monde du théâtre : "Vous croyez que je n'ai pas de peine par exemple de ne pas être nommé aux Molières ? Ça fait 36 ans que je fais ça, je ne mérite pas que mes pairs me disent 'T'as bien travaillé !', c'est dégueulasse". Qu'il se rassure, sa carrière est loin d'être terminée et il aura bien d'autres occasions !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU