Michel Cymes : ses deux grands-pères ont été déportés

Michel Cymes : ses deux grands-pères ont été déportés
Michel Cymes à "La Forêt des livres" à Chanceaux-prés-Loches, le 28 août 2016.

Anthony Vincent

Le médecin profite de son exposition médiatique pour convier les Français à un exercice de mémoire collective sur la Shoah, d'abord avec un livre, maintenant avec un documentaire.

En 2015, le médecin préféré du PAF a publié "Hippocrate aux Enfers" aux éditions Stock, sur les expérimentations des médecins nazis pratiquées sans consentement sur les détenus dans les camps de concentration. Le 30 janvier 2018, France 2 diffusera une adaptation télévisuelle de son récit de la barbarie. À ce propos, Michel Cymes a rappelé au Télé 2 Semaines paru le 15 janvier son rapport à cette période atroce de l'Histoire : "J'ai commencé à m'y intéresser il y a une quinzaine d'années en me rendant seul à Auschwitz."

"Un raccourci de l'Histoire hallucinant"

L'occasion de se renseigner sur la déportation de ses grands-pères : "J'ai pu trouver la date exacte de la mort du premier (grand-père, ndlr) et la communiquer à mon père. Quant à mon deuxième grand-père, impossible de retrouver sa trace. Aujourd'hui, je parle davantage de ce passé avec mes deux grands enfants qui sont âgés de 20 et 18 ans. Ils sont aussi allés à Auschwitz."

Déjà en 2016, le présentateur du Magazine de la santé sur France 5 profitait de son entrée fracassante à la neuvième place du classement des personnalités préférées des Français dressé par l'Ifop-Journal du Dimanche pour rendre hommage à ses grands-parents. Il confiait ainsi au JDD en janvier 2016 : "Mon grand-père, un Cymes, a été arrêté par le pays qui, aujourd'hui, me classe dans le Top 50 de ses personnalités préférées. Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, mais c'est un raccourci de l'Histoire hallucinant."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU