Michel Sardou tacle les féministes qui "n'ont rien dans la tête"

Michel Sardou tacle les féministes qui "n'ont rien dans la tête"
Michel Sardou en concert a l'Olympia à Paris, le 7 juin 2013.

Jessica Rat

L'illustre chanteur se produisait, ce mardi 26 décembre 2017, sur La Seine Musicale de Paris lorsqu'il est revenu sur la polémique qu'avait provoqué son titre "Être une femme".

Michel Sardou effectue actuellement sa dernière tournée, lui qui avait annoncé en mai dernier via Le Parisien : "J'arrête de chanter. Définitivement." C'est ainsi en profitant de ses derniers moments sur la scène musicale, alors qu'il prévoit de se consacrer par la suite à son autre passion, le théâtre, que le célèbre interprète de Je vole est revenu sur cette fameuse chanson qui a, d'une façon ou d'une autre, définitivement marqué sa carrière : Être une femme. Écrite en 1981, pour l'album "Les Lacs du Connemara", celle-ci avait rencontré un grand succès malgré la controverse quant à ses propos jugés sexistes. Mais l'artiste, loin d'être chamboulé pour autant, avait même décidé de la revisiter il y a sept ans, ne parlant plus de la "femme des années 80" mais de celle des années 2010...

"J'ai été flagellé, crucifié"

Autant dire que sa nouvelle vision de la femme n'a pas convaincu les associations qui criaient déjà au scandale 20 ans plus tôt. "Les féministes n'ont rien compris, elles n'ont rien dans la tête", estime aujourd'hui l'artiste, avant de préciser : "J'ai été flagellé, crucifié, alors qu'il n'y avait rien d'antiféministe !"

"Dans Être une femme, tout ce que je disais, elles le font aujourd'hui. Pilote d'avion, chauffeur de bus... Elles font des métiers de mecs !", se défendait-il déjà en novembre dernier auprès de l'AFP. Et de se souvenir pourtant : "Qu'est-ce que j'ai pris dans la gueule ! Encore aujourd'hui, je suis un dangereux machiste !" De toute évidence, la pilule n'est toujours pas passée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU