Mika : la prise d'otage de son père, l'accident de sa soeur... Il dit tout !

Mika : la prise d'otage de son père, l'accident de sa soeur... Il dit tout !
Mika se confie.

Roxane Centola

Mika vient de sortir son tout nouvel album, intitulé No Place in Heaven. L'occasion pour le coach de The Voice de se confier à coeur ouvert dans l'émission Le Divan, de Marc-Olivier Fogiel. Le chanteur britannico-libanais revient notamment sur deux grands événements de sa vie : la prise d'otage de son père à Koweït, ainsi que l'accident de sa soeur, qui s'est tombée du troisième étage d'un immeuble en 2010.

Si ses chansons pop nous mettent de bonne humeur et nous font danser, la vie de Mika elle, n'a pas été toute rose. En effet, alors qu'il n'a que 8 ans, il apprend que son père, banquier, est pris en otage dans la ville de Koweït. Il raconte : "Mon père est parti en voyage d'affaires et il n'est pas revenu pendant neuf mois parce qu'il a été pris en otage dans l'ambassade américaine à Koweït, pendant la première guerre du Golfe. Tous les jours, on attendait des nouvelles, on regardait CNN, le journal... pour voir... On savait que si on ne le voyait pas à la télévision, c'est que c'était bien et, à l'inverse, que si on le voyait, ce n'était pas une bonne chose". Heureusement, son père finit par être libéré et rentrer chez lui. Mais difficile de revenir indemne d'un tel événement : "Il avait changé un peu et ça a changé toute la vie de la famille. On avait une belle vie et, après ce moment-là, je ne sais pas pourquoi, on a eu beaucoup de problèmes d'argent. (...) On a dû quitter Paris dans des circonstances assez tristes car on avait presque tout perdu".

Après cet événement éprouvant, Mika a trouvé le courage d'affronter un autre mauvais coup de la vie. En 2010, sa soeur, Paloma, tombe par la fenêtre de son appartement (au troisième étage) et se retrouve empalée dans la grille de la maison : "Ça s'est passé le soir où elle a déménagé. Après l'avoir aidée, je suis rentré chez moi. Paloma fumait secrètement à la fenêtre dont le bord lui arrivait au niveau des genoux et elle est tombée". Il poursuit : "J'ai voulu tout voir. Ils ont dû prendre les barreaux avec eux à l'hôpital, en voiture, car il n'y avait pas de place pour des hélicoptères. Presque tout le quartier était réveillé. Les gens regardaient par la fenêtre. Londres n'est pas vraiment une ville très religieuse mais je voyais les silhouettes d'une vingtaine ou d'une quarantaine de personnes... c'était comme une prière".

Heureusement, aujourd'hui la roue a tourné : Paloma va bien et Mika est devenue l'artiste complet et reconnu que l'on connaît !

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.