Muriel Robin tâcle les politiques anti-IVG

Chargement en cours
Muriel Robin assiste à la première de "Les Malheurs de Sophie" au cinéma Pathé Beaugrenelle à Paris, le 10 avril 2016.
Muriel Robin assiste à la première de "Les Malheurs de Sophie" au cinéma Pathé Beaugrenelle à Paris, le 10 avril 2016.
1/2
© Abaca, Wyters Alban/ABACA

Mélissa Darré

Invitée sur le plateau de l'émission Salut les Terriens, samedi 10 décembre 2016, Muriel Robin s'est laissé aller à un puissant coup de gueule à l'égard des politiques anti-IVG. Une réaction rare de la part de l'humoriste, visiblement révoltée face aux récentes polémiques sur le sujet.

"Non mais ça me fatigue ces hommes qui décident pour les femmes. Qui peuvent décider pour les femmes. On est entre les mains des hommes comme si on n'était rien quoi."Muriel Robin n'y est pas allée par quatre chemins. Rebondissant sur les interrogations de l'homme en noir, suite aux propos de François Fillon remettant en cause le droit à l'IVG − ce dernier a notamment déclaré il y a peu que "philosophiquement et compte tenu de sa foi personnelle", il ne pouvait pas "approuver l'avortement" − l'actrice et humoriste de 61 ans est montée au créneau.

Face à Thierry Ardisson et les autres invités présents sur le plateau, dont Frédéric Mitterrand et Camille Cottin, la comédienne n'a pas pu garder sa langue dans sa poche suite à cette déclaration. "C'est un homme qui va peut être décider que d'un coup et bien il n'y a plus d'avortement. Ou si il y a l'avortement mais ça te coûtera une blinde et il n'y a que les riches qui pourront avorter. Mais pour quoi on nous prend ? On en est que là ?", a notamment lâché l'acolyte de Pierre Palmade et Michèle Laroque.

"Ca va les mecs, ça se passe bien entre vous ?"

Mais Muriel Robin ne s'est pas arrêtée là. "Je suis humiliée, je suis insultée, je suis offensée. Ça va les mecs, ça se passe bien entre vous ?", s'est-elle exclamée devant l'auditoire. Avant d'ajouter : "Dites-nous on couche, on pond. Qu'est-ce qui vous arrange ? Devant, derrière, la bouche. Dites-nous, trois enfants, deux. On les garde, on prend ceux des autres. Dites-nous, dites-nous comment il faut faire quoi !"

Moins volubile qu'à son habitude, Thierry Ardisson est parvenu à placer un "Nous ça va", invitant à faire la part des choses entre ces fameux "hommes", après ce long monologue sur le sexisme ambiant, ponctué par un "Pauvre Simone Veil". Enfin, jusqu'à ce queFrédéric Mitterrand tente de faire remarquer à Muriel Robin que cette personnalité politique "est donc une femme". Un bâton tendu en quelque sorte pour se faire battre par l'ancien ministre de la Culture, que la comédienne a saisi au vol : "Il y en a une. Une pour 10 000 hommes, donc j'entends Frédéric, mais tu te rends compte ?"

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU