Nagui : taclé sur son salaire, il répond avec humour

Chargement en cours
Nagui assiste au Prime de la 29ème édition du Téléthon 2015 à l'Hippodrome de Longchamp à Paris, le 05 décembre 2015.
Nagui assiste au Prime de la 29ème édition du Téléthon 2015 à l'Hippodrome de Longchamp à Paris, le 05 décembre 2015.
1/2
© Abaca, Domine Jerome
A lire aussi

Hélène Garçon

Depuis une semaine, l'animateur télé Nagui est au coeur de toutes les railleries. En cause : son intervention dans l'émission radio de Jean-Marc Morandini, Le grand direct des médias, sur Europe 1, où le présentateur de Taratata a fait allusion à son salaire, sur le ton de l'humour, le 09 juin dernier. Il a en effet déclaré faire du "bénévolat" sur France Inter, radio où il officie en tant qu'animateur du programme La bande originale. "Je suis heureux. Comme c'est du bénévolat - on ne peut pas parler de salaire, c'est du défraiement-, donc on continue", a-t-il ainsi lancé à propos de l'avenir de l'émission.

Ses collègues de la Maison de la Radio ont visiblement ri jaune et ont décidé, dès le lendemain, d'épingler leur confrère en jouant eux aussi la carte de l'humour. L'équipe de la matinale de France Inter, le vendredi 10 juin 2016, s'en est ainsi donnée à coeur joie en se moquant de l'animateur, et en lançant le "Naguithon", à l'initiative de la chroniqueuse Charline Vanhoenacker, pour sauver Nagui de ses problèmes financiers. Mais la blague ne s'arrête pas là. Plusieurs voix de France Inter, dont la chroniqueuse belge, mais aussi Guillaume Meurice, Rebecca Manzoni ou encore Nicolas Demorand se sont mobilisés, en chanson, en enregistrant un morceau intitulé "Sauvons Nagui" avec comme texte : "Rien ne va plus pour Nagui, même s'il n'oublie pas les paroles - Elle est difficile sa vie d'animateur bénévole - Tout l'monde veut prendre sa place mais si tous ces gens savaient - Que c'est un énorme rapace le contribuable français - Dans nos coeurs et dans nos yeux, sur Inter comme sur France 2 - Le Nagui meurt peu à peu, peu à peu - Rien qu'une chanson pour lui, pour qu'il puisse gagner sa vie - Maintenant on est tous Nagui, tous Nagui".

N'ayant perdu ni son sens de la répartie, ni son sens de l'humour, l'animateur star de Qui veut prendre sa place a décidé de répliquer au petit clip de ses collègues en trois tweets : "Désolé #1 je ne voulais blesser personne avec la vanne récurrente @franceinter où beaucoup se plaignent d'être mal payés", "Désolé #2 pour les collègues mais ce n'est pas avec une chanson comme ça que vous ferez Taratata, il faut du talent !", et "Désolé #3 enfin, pour une fois je préfère 'oublier les paroles' les bénéfices iront à la lutte contre Alzheimer". On imagine quelle doit être l'ambiance cette semaine dans les couloirs de France Inter !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU