Nana Mouskouri évoque son enfance difficile sous l'Occupation

Nana Mouskouri évoque son enfance difficile sous l'Occupation
Nana Mouskouri invitée de l'émission "Das Grosse Fest der Besten 2017" à Berlin, le 7 janvier 2017.

Hélène Demarly

La chanteuse de 83 ans revient avec un nouvel album et se lance dans une tournée mondiale. Pour l'occasion, elle s'est confiée au journal suisse Le Matin, et notamment sur ses souvenirs d'enfance marqués par la guerre.

Nana Mouskouri a passé sa jeunesse à Athènes, ville alors occupée par les nazis. Un souvenir difficile qu'elle évoque dans les pages du Matin le 24 février 2018 : "C'était comme dans tous les pays occupés. Les parents avaient peur, mais gardaient espoir. Nous étions souvent cachés dans les abris. Il y avait les bombes, les gens déformés par le manque de nourriture, les soldats, les morts."

La peur de la mort

L'artiste aux 300 millions d'albums vendus raconte ses craintes d'alors : "Sous l'Occupation, on avait toujours peur que quelqu'un ouvre la porte et nous tue tous. C'est un sentiment qui reste longtemps. Les enfants de la guerre grandissent avec beaucoup de craintes. On cherche à exister dans un monde cruel." Elle continue : "On a deux choix : soit l'agressivité qu'on a vue depuis petit. Soit la paix et l'amour. Avec ma famille, on a eu la chance de prendre ce chemin-là."

Quelques années plus tard, la chanteuse apprendra pourtant l'allemand. Un choix qu'elle explique ainsi : "Il me semblait important d'apprendre la langue de ce pays qui pouvait devenir une grande part de mon travail. J'étais dans un lieu où j'avais envie, plus que partout ailleurs, d'être en paix. Il ne faut jamais rester ennemis. Il y a une explication derrière chaque chose et ils n'étaient pas tous responsables."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU