Nathalie Kosciusko-Morizet annonce son divorce

Chargement en cours
Nathalie Kosciusko-Morizet, est l'invitée d'honneur d'un déjeuner républicain à Port-Leucate, le 6 septembre 2015.
Nathalie Kosciusko-Morizet, est l'invitée d'honneur d'un déjeuner républicain à Port-Leucate, le 6 septembre 2015.
1/2
© BestImage, Robert Fages
A lire aussi

Fabien Gallet

Mardi 08 mars dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet annonçait officiellement être candidate à la primaire de la droite et du centre : "Je suis candidate pour donner à chaque Français la maîtrise de sa vie", écrivait-elle sur Twitter. Le lendemain, cette dernière sortait son livre Nous avons changé de monde. Aujourd'hui, vendredi 11 mars 2016, elle fait à nouveau les gros titres, mais pour une toute autre raison. En effet, cette dernière a annoncé son divorce dans les pages du magazine ELLE.

Ils s'étaient rencontrés "à Varsovie dans les années 90", comme le précise ELLE, dans un long portrait que le magazine accorde cette semaine à l'ex-numéro deux des Républicains. Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Pierre Philippe se sont séparés après douze ans de mariage : "J'ai divorcé il y a trois jours, je viens d'enlever mon alliance", explique sans langue de bois celle que l'on surnomme "NKM". Une séparation qu'elle a souhaité officialiser en exclusivité dans les colonnes du féminin, "avant que la rumeur ne lui prête de fantaisistes intentions". "Un divorce est une épreuve, dans toutes les familles", confie d'ailleurs Nathalie Kosciusko-Morizet.

Cette dernière avait rencontré Jean-Pierre Philippe en 1997. À l'époque, malgré les 18 ans qui les séparent, c'est un coup de foudre. "La quarantaine, énarque, divorcé, trois enfants, Jean-Pierre Philippe, conseiller à l'ambassade de France, avait flashé sur une très jolie stagiaire", apprend-on dans le portrait de la femme politique dressé par le magazine. De sa relation avec cet ancien maire de gauche, elle explique vouloir "garder" sa belle-mère, qu'elle "adore". Le couple a eu deux enfants, aujourd'hui âgés de 10 et 6 ans, comme le précise ELLE.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU