Non, Miss France 2017 n'est pas en froid avec son père

Non, Miss France 2017 n'est pas en froid avec son père
Alicia Aylies, Miss France 2017, chez Potel & Chabot à Paris, le 8 mars 2017.

Anthony Vincent

Les rumeurs la disaient en rupture avec son père, "absent" depuis le divorce de ses parents quand elle avait deux ans. Miss France vient de démentir.

Dans les colonnes du magazine Gala, l'actuelle Miss France 2017 a évoqué les nombreuses rumeurs dont sa relation avec son père a fait l'objet depuis son couronnement. Des propos "mensongers" qui semblent l'avoir quelque peu blessée. Depuis le mois de décembre, la reine de beauté et son paternel, Philippe, ne s'étaient pas revus. Mais l'hebdomadaire vient d'assister à leurs retrouvailles émouvantes dans leur Martinique natale.

"Ça m'a fait du mal"

"Ça m'a fait du mal. D'abord parce que c'était absolument faux. Personne ne peut juger notre relation...", regrette celui qui s'est vu qualifié de père "absent, désinvesti" ou encore de "voyou", comme le relève Gala. Des rumeurs qu'il explique en partie par le fait d'habiter sur une petite île, propice à la propagation de ragots : "Tout le monde a un cousin qui connaît le voisin qui est ami avec quelqu'un... La parole se diffuse à toute allure."

La source de ses rumeurs ? Après le divorce de ses parents, lorsqu'elle avait deux ans, c'est une relation "à distance" qu'Alicia Aylies a dû en effet continuer d'entretenir avec son père, en particulier après son déménagement de la Martinique à la Guyane avec sa mère, à ses dix ans.

"Ça a été un moment difficile parce que, même si je revenais passer tout les étés en Martinique, on ne se voyait plus qu'une à deux fois par an", se remémore Miss Guyane 2016. "Ce qu'on raconte sur mon père est souvent mensonger. J'apprends à ne pas y prêter trop attention", conclut Alicia Aylies, heureuse d'avoir trouvé un moment dans son emploi du temps de ministre imposé par son titre de Miss France 2017 pour retrouver son paternel.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU