Pamela Anderson exige la fermeture de Marineland

Pamela Anderson exige la fermeture de Marineland
Pamela Anderson au cocktail de la 57e édition du Festival de Télévision de Monte-Carlo, à Monaco, le 18 juin 2017.

Anthony Vincent

L'ancienne bimbo d'Alerte à Malibu met sa notoriété au service de la cause animale depuis plus de vingt ans. Son dernier combat ? Exiger la fermeture d'un parc aquatique d'Antibes.

"La captivité tue. Fermez Marineland." Sur une pancarte qu'elle tient du bout de ses doigts manucurés, Pamela Anderson campe devant le Marineland d'Antibes pour exiger sa fermeture, ce mardi 22 août 2017. La photo, publiée sur le compte Twitter de la branche française de l'association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals, soit les Personnes en faveur du traitement éthique des animaux), a suscité un gros retentissement. Près de 600 retweets et 900 "j'aime", ainsi que de nombreuses réactions autant touchées qu'amusées.

25 ans d'activisme en faveur des animaux

Derrière ses solaires XXL, dans sa robe à l'imprimé vichy et aux épaules dénudées, l'actrice d'Alerte à Malibu a tout d'une nouvelle Brigitte Bardot, utilisant sa notoriété contre l'exploitation animale. "L'argument selon lequel les enfants apprennent des choses dans les parcs est faux, à l'heure des nouvelles technologies", a déclaré auprès de l'AFP la comédienne américaine, par ailleurs membre du bureau directeur de PETA depuis 25 ans. Selon elle, il vaut "mieux voir les animaux dans leur environnement naturel".

La célèbre activiste s'est récemment illustrée contre les corridas, demandant à rencontrer le maire de Nîmes. Elle s'était également rendue dans le Var, à Luc-en-Provence, pour dénoncer les horribles conditions de vie des animaux dans les cirques. Pamela Anderson espère prochainement rencontrer Nicolas Hulot pour obtenir le soutien du gouvernement français.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU