Patrick Juvet : ses confessions sur ses années d'alcoolisme

Chargement en cours
Portrait de Patrick Juvet réalisé en mai 2016.
Portrait de Patrick Juvet réalisé en mai 2016.
1/2
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

Dans les pages du magazine Gala, en kiosque mercredi 6 juillet 2016, Patrick Juvet revient sur ses 40 ans de carrière. Autant d'années passées dans la musique, durant lesquelles l'auteur-compositeur connaîtra succès et déboires. Car la célébrité a aussi ses travers, et le chanteur en sait quelque chose. À 65 ans, ce dernier en aura pas moins de 20 à lutter contre son démon : la boisson.

Après une peine de coeur, Patrick Juvet, dont la carrière est au sommet grâce aux tubes Faut pas rêver et Où sont les femmes ?, paru sur l'album Paris by night en 1977, décide d'aller briller aux Etats-Unis, l'année suivante. Mais au pays de l'Oncle Sam, le chanteur ne trouvera pas seulement le succès. Ce n'est pas les drogues dures qui lui feront tourner la tête - Je crois que je suis trop suisse pour le LSD !", plaisante-t-il - mais bien l'alcool. Une addiction dont il se relèvera difficilement et dont il parle aujourd'hui sans complexe. "Quand on commence à trembler dès le réveil, à avoir besoin d'une bière ou de n'im­porte quelle boisson alcoolisée pour que ça passe, explique la star du disco à Gala, on a le choix entre continuer et sombrer ou se soigner et vivre".

Fort heureusement, à cette époque Patrick Juvet prend conscience de sa situation. Loin de lui l'envie de plonger corps et âme dans cet enfer, il tente de couper court à ce train de vie destructeur. "J'avais trente-deux ans et je n'avais pas de désir suicidaire", précise-t-il avant d'en dire davantage sur son combat : "Il y a eu un long parcours à faire, avec forcément des rechutes plus violentes les unes que les autres. J'en­ten­dais les gens dire derrière mon dos : 'C'est triste !'. Aux yeux de tous, j'étais foutu". Il leur aura finalement prouvé le contraire. "Cela m'a pris dix ans pour m'en sortir. Et dix ans pour me stabiliser", ajoute celui qui confie par ailleurs avoir "survécu à tout". Désormais, c'est grâce à la musique et ses concerts qu'il tient bon. "Si demain tu m'en­le­vais les galas, ma vie n'au­rait plus aucun sens !", estime-t-il d'ailleurs.

Son expérience, Patrick Juvet a souhaité la mettre au service des autres. "Les médecins disaient que j'étais presque condamné. J'ai­me­rais tellement dire ça à Renaud. Que je suis exactement passé par là où il est. S'il veut qu'on parle, je suis là", déclarait l'ancien sex-symbol sur TF1, courant 2014, à l'époque où l'interprète de Mistral gagnant était dans le creux de la vague. Le message a-t-il été entendu ? Ce qui est certain c'est que les deux chanteurs auront réussi à prendre le dessus sur leur addiction commune.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Patrick Juvet : ses confessions sur ses années d'alcoolisme
  • avatar
    charly68 -

    Merci Patrick pour tes chansons, pour ton esprit revanche de la vie. Elle n'est pas simple pour tous, ma0i0s 0une bonne c0hason de toi est un remède pour nous. Artiste accompli mais trop courte! Pourquoi aujourd'hui tu nous ferais pas un disque même une reprise de tes chansons sous un style de Ratp/Disco

  • avatar
    maeckel10 -

    Quelle carrière ?

  • avatar
    royco -

    le troisième frère "bogdanov" ?

  • avatar
    Bully1 -

    Ca se remarque à peine .


    cqfod