Patrick Sébastien serait "parti dans les bars à putes" avec Jacques Brel

Patrick Sébastien serait "parti dans les bars à putes" avec Jacques Brel
Patrick Sébastien durant la 30e édition du Téléthon à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris, le 3 décembre 2016.

Jessica Rat

À peine remis d'une fracture de la clavicule et de plusieurs hématomes causés par un "accident domestique" en juillet 2017, Patrick Sébastien était de passage aux Fêtes de Wallonie à Namur, jeudi 14 septembre dernier. L'occasion d'un entretien sans langue de bois auprès du média belge La Dernière Heure.

Le joyeux luron déclare en avoir encore "pour deux mois" de rétablissement, avant de concéder : "Je n'aurai pas dû remonter sur scène mais j'y suis quand même." C'est que la scène semble être le meilleur des remontants pour l'animateur de l'émission Le Plus Grand Cabaret du monde. Lui qui, côté carrière télévisuelle, se dit "très emmerdé car on (lui) a enlevé trois 'Années bonheur' cette année". "En 30 ans de télévision, je n'ai jamais vécu ça", dit-il. Et d'ajouter : "C'est pour cela qu'il faut trouver son bonheur ailleurs. Comme en concert ou en spectacle."

"Il me reste une dizaine de piges à vivre"

"Quand je vois que des gens chantent encore 'Le petit bonhomme en mousse' dans les stades, j'aimerais avoir 40 ans et sauter partout", poursuit celui qui affirme n'avoir aucun regret, mais ne se "voi(t) pas encore vivre 10 ans". "J'ai bientôt 64 ans, je fume deux paquets par jour, je bois 10 cafés et je tiens debout. Donc, à un moment, je vais forcément payer la note. (...) Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus", estime-t-il en effet.

"La reconnaissance, je m'en branle", affirme en outre Patrick Sébastien. "J'ai d'ailleurs piqué mon épitaphe à un Belge, Jacques Brel : 'Si vous m'aimez, fermez vos gueules !'", raconte-t-il encore à La Dernière Heure. Avant de lancer, quant à l'illustre chanteur : "On m'a toujours dit que si je l'avais connu, on serait parti dans les bars à putes ensemble !"

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU