Philippe Cande­loro : "Je ne suis pas radin, je suis économe"

Chargement en cours
Portrait de Philippe Candeloro réalisé à Paris, le 17 décembre 2015.
Portrait de Philippe Candeloro réalisé à Paris, le 17 décembre 2015.
1/2
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

De passage à Genève pour préparer son spec­tacle "Le Lac des Cygnes" présenté au public le 15 novembre 2016, Philippe Candeloro s'est prêté au jeu de l'interview indiscrète du journal helvète Le Matin. Entre deux questions coquines, le patineur a évoqué son rapport à l'argent.

Fidèle à lui même, Philippe Candeloro a répondu aux questions du journal Le Matin, vendredi 30 septembre 2016, avec humour et aplomb. Après avoir révélé que son fantasme de jeunesse n'était autre que Sophie Marceau, puis avoir levé le voile sur la perte de sa virginité à 13 ans − "avec les filles du patinage, on s'est 'formés' mutuellement" −, l'ancien champion de patinage de 44 ans n'a pas joué les langues de bois lorsqu'on lui a demandé s'il avait "déjà payé pour l'amour".

"Non. Ce n'est pas un truc qui m'excite, a-t-il répondu catégoriquement. C'est même l'inverse. J'ai eu la chance de connaître des professionnelles mais elles ne m'ont pas fait payer. Vous connaissez mon goût pour mon portefeuille !", a-t-il ajouté en riant avant de préciser : "Je dis ça, car à chaque interview on me demande si je suis radin."

Un père de famille "anxieux"

Effectivement, Philippe Candeloro a souvent été pointé du doigt comme une star avare. Mais aujourd'hui, le sportif compte bien mettre les points sur les i. "C'est une connerie. Je ne suis pas radin, je suis économe", s'est-il défendu avant d'expliquer : "Tant que je pratique mon sport, je gagne ma vie. Un jour, ça s'arrêtera. Le corps fatigue. Donc je suis anxieux par rapport à la prise en charge de ma famille."

Ce dernier, père de trois enfants, est conscient d'avoir "eu une belle carrière", mais sur le plan financier, il sait que "ce n'est pas assuré ad vitam aeternam." "Si j'étais footballeur, je n'aurais plus de soucis. Intellectuellement et manuellement, je peux faire plein de choses mais comment postuler dans une entreprise avec le regard qu'on a sur moi ?", s'est-il interrogé.

"J'ai un objectif : gagner au moins 150 000 euros par an"

Philippe Candeloro vise donc un certain salaire annuel pour rester à l'abri du besoin. "J'ai un objectif : gagner au moins 150 000 euros par an, a-t-il révélé. Mais je fais de moins en moins de spectacles. Je compense avec la télé, les séminaires en entreprises. 150 000, c'est le chiffre psychologique pour moi pour être tranquille."

Est-ce qu'il pense gagner assez par rapport au travail fourni ? C'est la question que lui a posé le journal helvète. "Je ne me plains pas, a-t-il répliqué. Même si par rapport à mon degré de notoriété, je pourrais gagner plus. Mais par le passé j'ai produit des spectacles et j'ai perdu beaucoup d'argent", a conclu le vice-champion du monde de patinage artistique 1994.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
9 commentaires - Philippe Cande­loro : "Je ne suis pas radin, je suis économe"
  • avatar
    maliberte -

    c'est lui qui disait haut et fort être radin il y a des radins qui disent être économe il a besoin de calculer le pauvre chéri et vous remarquerez il y a aussi des radins qui sont écolos

  • avatar
    mickely -

    Bof, pas très intéressant ce monsieur et bien prétentieux, je n'aime pas du tout!

  • avatar
    mamine51 -

    chacun vie comme il veux mais c est scandaleux detaler tjr les revenues alors qu on est dans une sociétee ou il y a de la vrai misere

  • avatar
    kiki210 -

    je n'aime pas du tout ce monsieur !!!!

  • avatar
    LOLOTTE33 -

    Ce qui prouve que Candel est quelqu'un de réfléchi et sensé, car en effet , il a trois enfants et il ne s'agit pas qu'ils se retrouvent à la rue parce que leur père aura été immature .

    avatar
    rose79 -

    bien d'accord avec vos 2 commentaires, il le dit avec sincérité,
    je l'aime bien, je l'ai vu a un spectacle super ce patineur, sympa, salue son public