Polémique : quand les humoristes parfois vont trop loin

Polémique : quand les humoristes parfois vont trop loin
Stéphane Guillon pendant le festival Performance d'Acteur au Palais des Festivals de Cannes, le 6 juin 2009.

Hélène Garçon

Peut-on vraiment rire de tout ? La question revient souvent dès que les humoristes franchissent la ligne rouge. De Stéphane Guillon à Nicolas Canteloup, en passant par Pierre-Emmanuel Barré, retour sur trois sketchs qui ont fait polémique.

Stéphane Guillon qui blague sur le décès de la mère de Dupont-Aignan

Le lundi 1er mai 2017, Stéphane Guillon, roi de la polémique, s'est attiré le courroux des proches de l'ex-candidat à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan. L'humoriste a en effet ironisé sur le décès de la mère de celui qui venait, deux jours plus tôt, de se rallier à Marine Le Pen... "Si j'avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle : je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme Madame Dupont-Aignan", a-t-il déclaré. Des propos qui ont été dénoncés comme étant "abjects" par le porte-parole de l'homme politique.

Pierre-Emmanuel Barré et son sketch pro-abstentionnisme

En cette période électorale, toutes les blagues ne sont pas les bienvenues. En témoigne le sketch prônant l'abstinence de l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré. Sketch qui a été refusé par Nagui, qui officie chaque mercredi dans La Bande Originale diffusée sur France Inter. S'estimant "censuré", le comique a alors claqué la porte de la radio, et publié sa chronique acerbe sur Internet.

Nicolas Canteloup s'excuse après un sketch sur l'affaire Théo

L'erreur est humaine, et même les plus grands ne sont pas à l'abri d'un dérapage. Nicolas Canteloup a dû s'excuser en février dernier après une blague homophobe en écho à l'affaire Théo, une victime présumée de viol par un policier. "Si Théo, après réflexion, se découvre des sentiments pour le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront s'épouser. C'est légal !", déclarait-il en direct sur Europe 1, avant de s'excuser quelques heures plus tard.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU