Quand Brigitte Bardot adresse une lettre incendiaire à Donald Trump

Quand Brigitte Bardot adresse une lettre incendiaire à Donald Trump
Brigitte Bardot en marge d'une rencontre avec Nicolas Sarkozy organisée à l'Élysée à Paris, le 27 septembre 2006.

Fabien Gallet

L'actrice de 83 ans s'en est violemment prise à Donald Trump, ce dernier ayant rouvert l'importation de trophées d'éléphants tués pour le loisir en Afrique.

Elle n'a pas la langue dans sa poche. Même quand il s'agit d'écrire une lettre pour coucher ses idées sur le papier, Brigitte Bardot sait choisir les bons mots. Aussi, après que Washington a autorisé le 16 novembre 2017 les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués "par loisir" au Zimbabwe et en Zambie, revenant ainsi sur l'interdiction mise en place sous Barack Obama, l'icône du cinéma français a adressé un courrier incendiaire au président des États-Unis.

"Vous êtes inapte à gouverner"

Dans sa lettre envoyée vendredi 17 novembre dernier via sa fondation, la comédienne de 83 ans donne une petite leçon à Donald Trump : "Votre dernier acte meurtrier supprime l'interdiction par les États-Unis d'importer des 'trophées' d'éléphants abattus pour le sport. C'est une décision cruelle soutenue par le dictateur fou du Zimbabwe et elle confirme le pouvoir malade et mortel que vous avez sur tout le règne végétal et animal."

L'actrice ne s'est pas arrêtée là. "Aucun despote dans le monde ne peut prendre la responsabilité de tuer des espèces aussi vieilles et qui font partie de l'héritage mondial de l'humanité. L'éléphant est un animal unique, magique, sacré, révéré et protégé", a-t-elle rappelé, avant de conclure : "Vos actions honteuses confirment les rumeurs selon lesquelles vous êtes inapte à gouverner." La lettre a-t-elle fait son effet ? En tout cas, le lendemain, le Président américain a fait volte-face, annonçant sur Twitter le "gel de la décision".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU