Recadré par sa direction, Michel Drucker en rajoute une couche

Recadré par sa direction, Michel Drucker en rajoute une couche
Michel Drucker à l'Hôtel de ville de Paris, le 16 février 2015.

Aurélie Ngambi

Après avoir été rappelé à l'ordre par la direction de France Télévisions à la suite de ses propos concernant Laurent Delahousse, Michel Drucker reste sur ses positions. Dans un nouvel entretien, l'animateur vedette en rajoute même une couche.

Début juillet 2018, Michel Drucker a été recadré par ses patrons de France 2 pour ses critiques publiques sur Laurent Delahousse. Mais le présentateur de 75 ans enfonce le clou lors d'une nouvelle interview à TV Magazine. "J'ai passé l'âge de me taire. Tout le monde sait que ce milieu, c'est le bal des faux-culs", confie-t-il avant d'ajouter : "Après cinquante-cinq ans de métier, je pensais que je méritais plus de courtoisie et d'élégance. Mais je suis trop attaché au passé, à l'affect. C'est la réaction d'un blessé, d'un déçu..."

Des règlements de compte publics

Pour rappel, cette polémique est née d'une déclaration dans les colonnes du Parisien où Michel Drucker critiquait ouvertement son confrère Laurent Delahousse. "De toute ma vie, je n'ai jamais critiqué un confrère, j'ai été d'une loyauté et d'une fidélité indéfectible au service public. Mais là, c'en est trop. Parce que Laurent Delahousse n'est pas un mec bien (...) Il a été d'une inélégance incroyable. C'est même le ballon d'or de la discipline", a-t-il affirmé.

Dans la foulée, Yannick Letranchant, directeur de l'information de France Télévisions, avait publiquement soutenu Laurent Delahousse via son compte Twitter en déclarant : "Il faut raison garder. La direction de l'information salue le travail de Laurent Delahousse, une figure emblématique et respectée de France Télé, de ses équipes et de la rédaction. Chacun a sa place et son rôle sur le Service public." Une déclaration qui n'a fait que pousser Michel Drucker à s'exprimer davantage.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU