Retour de Pékin Express : les anecdotes de Stéphane Rotenberg

Retour de Pékin Express : les anecdotes de Stéphane Rotenberg
Stephane Rotenberg à la soirée du calendrier Pirelli à Hotel des Invalides à Paris, le 27 janvier 2016.

Hélène Garçon

Bonne nouvelle ! La célèbre émission d'aventures, présentée par Stéphane Rotenberg, fera son grand retour sur M6 en 2018. Pour vous faire patienter, voici un florilège des anecdotes les plus croustillantes de l'animateur sur Pékin Express !

Après dix saisons, le présentateur de 49 ans a des histoires à revendre. Des récits qu'il partage volontiers lors d'interviews, comme celui du jour où il devait attendre les candidats sur la place Rouge à Pékin, lors de la première saison en 2006. "Lorsque j'attends avec mon drapeau, les candidats qui sont partis de Paris, je ne suis même pas sûr qu'ils vont arriver. À l'époque, il n'y avait pas de GSM", s'est-il remémoré dans La Parenthèse inattendue en 2014.

La mort au tournant

Sans parler de la fois où il a failli mourir, bloqué par des gravas avec son équipe de production et sa fille de 14 ans, en Inde, après qu'une montagne se soit effondrée. "Devant nous, dans un fracas étourdissant, des tonnes de roches se détachent. (...) À chaque éboulement ma fille me prend la main", expliquait à Paris MatchStéphane Rotenberg. Toujours en Inde, l'animateur s'était retrouvé coincé dans son hôtel avec des hommes armés qui soupçonnaient l'équipe de tournage d'espionnage. "Nous avons appris, ensuite, que les rebelles de la région utilisaient les mêmes fréquences, les mêmes marques de téléphone et empruntaient les mêmes routes que nous", se souvenait-il dans une interview pour Télé Star.

Visiter de nouvelles contrées est aussi l'occasion de faire des expériences culinaires inédites. Dans L'Express, Stéphane Rotenberg confiait avoir détesté "le rat grillé" qu'il avait mangé au Laos. L'un des pires plats goûté, avec le chachlik, des brochettes de boeuf qu'on lui avait servies en Russie, infestées de vers.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU