Richard Berry : en donnant son rein, il a sauvé sa soeur Marie

Chargement en cours
Richard Berry, en marge de la promotion de son film Nos Femmes, à Bordeaux, le 25 avril 2015.
Richard Berry, en marge de la promotion de son film Nos Femmes, à Bordeaux, le 25 avril 2015.
1/2
© Abaca, Patrick Bernard - Quentin Salinier
A lire aussi

Fabien Gallet

Dimanche 20 mars 2016 sur M6, l'émission Zone Interdite consacrait l'un de ses numéros au don d'organe. Très concerné par le sujet pour avoir lui-même décidé d'offrir une part de son corps à l'un de ses proches, Richard Berry était présent sur le plateau de Wendy Bouchard pour partager son expérience.

Voilà plus de dix ans que Richard Berry s'est séparé de l'un de ses reins. Son voeu à l'époque : sauver sa soeur Marie, atteinte du syndrome d'Alport provoquant entre autres des anomalies rénales, et qui, après une première greffe en 1970 avait dû faire face à un rejet en 2003. En 2005, l'acteur et réalisateur décidait donc de sauter le pas.

Maintenant que sa soeur est aujourd'hui en bonne santé, ce dernier, devenu Président d'Honneur de la Fondation du rein, a accepté de témoigner pour sensibiliser l'opinion sur cet acte de générosité qui n'est pas sans risque. "Ce n'était pas facile car il y a un long cheminement avant de prélever un organe sur un donneur vivant, a-t-il tout d'abord expliqué sur le plateau de Zone Interdite. On doit faire pléthore d'analyses afin de prouver que l'on est en parfaite santé. À l'issue de toutes ces analyses qui peuvent durer six mois - dans mon cas, ça a duré presque un an -, on vous dit : 'Maintenant on va vous opérer.' Ce qui est le contraire de la démarche habituelle car, normalement, on opère quelqu'un de malade. Et on a l'impression qu'on va tout foutre en l'air", a confié le réalisateur, commentant quelques images datant de 2005.

L'opération ayant été un succès de son côté comme du côté de sa soeur, Richard Berry a néanmoins précisé faire un contrôle de routine annuel. "Tous les ans, l'hôpital m'appelle et on me fait des prises de sang, on me prend la tension... ça rassure", a-t-il admis avant de laisser entendre avoir quelques regrets, non pas sur l'opération, mais sur le train de vie qu'a mené Marie, après sa greffe : "Elle a fumé pendant pas mal de temps, ce qui m'a blessé, a-t-il précisé. Là, je crois, du moins j'espère, qu'elle a définitivement arrêté sinon elle va voir !", a conclu la star que l'on verra à l'affiche du film Tout, tout de suite, en mai 2016. Un homme au grand coeur.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU