Samuel Étienne : fauché par une voiture, il témoigne !

Samuel Étienne : fauché par une voiture, il témoigne !
Samuel Etienne

Fabien Gallet

C'est un banal accident qui aurait pu tourner au drame. Dans l'après-midi du mardi 12 octobre, Samuel Étienne, le présentateur du JT de la mi-journée sur France 3, a été victime d'un accident de la route. Le journaliste de 44 ans a en effet été fauché alors qu'il roulait en moto dans le 16e arrondissement de Paris.

Dans une interview, accordée à Paris Match le lendemain de son accident, il raconte précisément les faits : "Après avoir présenté le JT du midi, je décide d'aller dans un garage à Saint-Ouen, spécialisé dans les motos japonaises des années 70. Je roule sur les maréchaux et au carrefour de la porte Dauphine, une voiture, arrêtée à un stop, démarre en trombe. Impossible de freiner", explique-t-il avant d'ajouter : "J'étais pourtant à 30 km/heure (...). La voiture me percute sur le côté gauche et avec la force du choc, j'ai touché une autre voiture sur ma droite. J'ai eu l'impression de casser tous mes os", confie le présentateur du 12/13 qui a rapidement été pris en charge par des témoins puis par les pompiers. Celui qui officie également sur Europe 1 s'en sort plutôt bien : une blessure à la jambe ainsi qu'à la cheville.

Un accident qui ne l'a pas empêché de se rendre sur les plateaux de France 3 dès le lendemain. "Le médecin m'a délivré une incapacité temporaire de travail (ITT) de 7 jours mais je ne m'imaginais pas rester chez moi, admet-il. J'ai besoin de retrouver l'adrénaline de l'antenne qui m'aidera à oublier le choc. Malgré ma grosse entorse, je peux tenir debout". Mercredi matin il était donc déjà de retour : "J'ai caché mon attelle et laissé mes béquilles à l'entrée du studio. C'est une autre forme de défi sportif !", précise celui qui espère participer dans quelques semaines à "une course de 80 km sur l'ile de Madère pour l'association 'Pompiers Raid Aventure'".

S'il avoue ne pas compter arrêter la moto, Samuel Étienne prévient des dangers : "N'importe qui peut venir vous faucher n'importe quand", explique-t-il avant d'ajouter : "Je serai encore plus prudent qu'avant !". Sage décision !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU