Scandale sexuel : Flavie Flament réagit à l'affaire Weinstein

Scandale sexuel : Flavie Flament réagit à l'affaire Weinstein

Flavie Flament au Festival de la Fiction TV Francophone de La Rochelle, le 15 septembre 2017.

A lire aussi

Hélène Demarly

Violée dans son enfance, l'animatrice a réagi mercredi 11 octobre 2017 à l'affaire qui ébranle le tout Hollywood dans l'émission de David Pujadas.

Alors que les témoignages se multiplient au sujet de Harvey Weinstein, producteur puissant de Hollywood accusé de harcèlement, agression sexuelle et de viol par plusieurs actrices, Flavie Flament - qui a révélé publiquement son viol à 13 ans par le photographe David Hamilton -, a donné son avis sur cet énorme scandale sexuel sur le plateau de 24h Pujadas sur LCI. "À partir du moment où on commence à entendre dire qu'il y a un doute, un risque d'agression sexuelle, de viol... À partir du moment où on voit des jeunes femmes qui, deux ans auparavant, se font poser des micros pour aller le voir à l'entrée de sa chambre", commence-t-elle.Et de continuer, en évoquant sa propre histoire : "À partir du moment où on voit un vieux photographe qui se balade tout nu avec des gamines de 13 ans, je pense que l'opinion doit s'alerter."

"Tous responsables d'une sorte d'aveuglement"

Face à David Pujadas, l'animatrice radio explique : "Je pense qu'on est tous responsables d'une sorte d'aveuglement. Parce que regarder la vérité en face, c'est nous confronter à de nombreuses interrogations quant à notre responsabilité, la responsabilité de la société et celle, aussi, des pouvoirs." Dans l'affaire Weinstein, de nombreuses personnalités de l'industrie du cinéma connaissaient depuis des années le comportement de prédateur sexuel du producteur, sans jamais le dénoncer.

 
16 commentaires - Scandale sexuel : Flavie Flament réagit à l'affaire Weinstein
  • avatar
    Promethebzh -

    Ca fait plus de 15 ans qu'une association essaie de révéler au grand jour la réalité de l'inceste en France. Quand on voit les commentaires, on se doute que les anonymes ont encore moins de chance de se faire entendre que celles et ceux qui ont un minimum de renommée.

  • avatar
    delice -

    Quand je lis certains commentaires, vous me faite vomir sérieux , pauvres types !!!!

  • avatar
    solitaire1 -

    que chacun prenne ses responsabilités......

    ou sont les parents de ces filles de 13/14 ans... pas sensés les surveiller, les proteger.

    comportements connus...

    alors pk les suivre dans leurs chambre....

    le harcelement est meprisable, condamnable....

    mais devoir ceder par peur de perdre son emploi, son revenu.... et aborder volontairement des gens douteux par appat du gain ou des avantages professionnels.. soyez honnêtes mesdames... Est-ce la meme chose !!!

  • avatar
    Raiponce -

    Je suis d'accord avec Flavie Flament ; Un comportement sexuel déviant et connu aurait du interpeller tous ceux qui gravitaient autour de ce producteur.
    Mais agir est difficile pour ceux qui attendent des retombées donc l'aveuglement devient collectif et permet aux pervers de s'affirmer dans leurs déviances et de les conforter dans l'idée que l'argent et la puissance qu'ils détiennent les absolvent de toute punition.
    Oui, tous ceux qui savent et se taisent sont responsables mais les victimes "volontaires" aussi. Pourquoi n'ont elles pas réagi au moment des faits ?

  • avatar
    Didou53 -

    C'est la curée
    Mais il n'y a pas que les femmes qui se font violer
    Les hommes aussi et on fait moins d'histoires
    Sur que on nous a pas fait miroiter un contrat

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]