Shy'm aurait pu mourir sur le tournage de À l'état sauvage

Shy'm aurait pu mourir sur le tournage de À l'état sauvage

Shy'm au défilé "Véronique Leroy", automne-hiver 2017/2018 au palais de Tokyo à Paris, le 4 mars 2017.

A lire aussi

Hélène Demarly

Alors que M6 diffusera le 9 octobre 2017 l'épisode de À l'état sauvage avec Shy'm, Mike Horn s'est livré à Télé Loisirs sur le tournage éprouvant et les conditions parfois extrêmes qu'a dû endurer la chanteuse.

C'est à la frontière entre le Népal et le Tibet, au beau milieu des montagnes de l'Himalaya que l'aventurier de 61 ans a décidé d'emmener Shy'm pour ce cinquième épisode de À l'état sauvage. Mais dans ce milieu hostile, à une altitude avoisinant parfois les 5 000 mètres, le danger reste proche, comme l'explique Mike Horn à Télé Loisirs : "À cette hauteur, on peut être atteint du mal des montagnes, cela donne des nausées et des vertiges. C'est ce qui est arrivé à Shy'm. On peut faire un oedème cérébral et en mourir."

Shy'm, "une vraie fonceuse"

Et bien qu'"une équipe médicale était là", l'explorateur le dit honnêtement : "Contre le mal des montagnes et un oedème cérébral, les médecins ne peuvent pas faire de miracle, il faut que la personne redescende à basse altitude pour survivre." Atteinte du mal des montagnes, Shy'm n'a pourtant "rien lâché et a refusé qu'(il) porte son sac de 16 kilos". Mike Horn parle d'elle comme d'"une fille splendide et rayonnante. Une vraie fonceuse".

"Elle ne s'est pas lavée, n'a pas changé ses habits tous les jours (...). Elle grimpait des falaises sans boire ni manger et elle avait si faim qu'elle a fini par manger de la viande crue, alors que dans son quotidien, elle n'en consomme pas par principe", raconte-t-il enfin.

 
63 commentaires - Shy'm aurait pu mourir sur le tournage de À l'état sauvage
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]