Simone Veil est décédée : retour sur une vie de combats

Simone Veil est décédée : retour sur une vie de combats
Portrait de Simone Veil réalisé en 2009.

Fabien Gallet

Figure des droits des femmes, Simone Veil est décédée à 89 ans ce vendredi 30 juin 2017, comme l'a annoncé le Journal du Dimanche. Retour sur les plus grands combats de l'ancienne ministre de Valéry Giscard d'Estaing.

Ce vendredi 30 juin 2017, le féminisme a perdu l'une de ses plus grandes représentantes. Simone Veil s'est en effet éteinte à 89 ans, à Paris, ainsi que l'a annoncé sa famille et le JDD. L'occasion de revenir sur une vie passée entre combats et engagements.

Rescapée de la Shoah

Née en 1927 dans une famille juive non pratiquante, Simone Veil s'est très tôt battue pour sa vie. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est effectivement arrêtée par la Gestapo. Elle a tout juste 16 ans et est envoyée avec sa soeur et sa mère à Auschwitz-Birkenau. Si sa mère décède en 1945, elle, survivra. Durant plus de 70 ans, Simone Veil fera tout pour faire perdurer dans les esprits l'horreur de la déportation et des camps de la mort. Elle sera d'ailleurs présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de 2000 à 2007.

Un combat pour l'avortement

Première présidente du Parlement européen, ancienne ministre de la Santé sous Valéry Giscard d'Estaing, Simone Veil a marqué la vie politique française grâce à ses combats pour les droits des femmes. L'une de ses plus grandes réussites n'est autre que l'adoption de la loi autorisant l'IVG (interruption volontaire de grossesse) en 1975. "Aucune femme ne recourt de gaieté de coeur à l'avortement. Il suffit d'écouter les femmes. C'est toujours un drame", déclarera-t-elle à l'Assemblée Nationale.

Une militante "immortelle"

En 2010, Simone Veil devient "immortelle" en entrant à l'Académie française. "Avec l'âge, je suis devenue de plus en plus militante de la cause des femmes", écrivait-elle d'ailleurs en 2007 dans les pages de son autobiographie, "Une vie", avant d'ajouter : "Paradoxalement peut-être, là aussi, je m'y sens d'autant plus portée que, ce que j'ai obtenu dans la vie, je l'ai souvent obtenu précisément parce que j'étais une femme."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU