Stéphane Bern, pour sa mission avec Macron, "passe son temps à hurler"

Stéphane Bern, pour sa mission avec Macron, "passe son temps à hurler"
Stéphane Bern à la soirée de la 8e édition des GQ Hommes de l'année 2017 au Trianon à Paris, le 15 novembre 2017.

Eloïse Goix

En septembre 2017, le Président Emmanuel Macron a confié une mission bénévole à son ami Stéphane Bern : celle d'aider à sauver le patrimoine local en péril. Six mois après cette attribution, l'animateur télé a accordé une interview au Monde où il explique "s'engueuler avec tout le monde".

Rien ne se passe comme prévu pour "Monsieur Patrimoine". Proche du couple Macron, l'animateur de Secrets d'Histoire travaille pour l'État depuis septembre 2017. Alors qu'il avait pour projet de créer un "Loto du Patrimoine", Stéphane Bern explique, dans une interview au Monde publiée le 7 mars, qu'il passe "son temps à hurler".

L'État dans l'embarras

Cette mission ? L'animateur de France 2 était "très heureux de la faire", mais c'était sans compter les potentiels conflits. "Je m'engueule avec tout le monde ! Les gens découvrent que le 'gentil mec', 'l'un des animateurs préférés des Français', il passe son temps à hurler", déclare-t-il au quotidien. Ce passionné d'Histoire affirme ne pas avoir le choix : "On est face à un système de subventions qui s'emboîtent les unes dans les autres, et si vous en ratez une, vous ratez toute la dotation. Ce n'est pas possible. Au fond, ce qui m'ennuie maintenant, c'est de passer pour le râleur de service."

Claquer la porte ? Stéphane Bern n'a pas peur de le faire. Bénévole, il "ne doit rien à personne". Il rappelle en effet lors de son entretien avoir son "métier à côté" en ajoutant : "Je suis libre, je ne dois rien à personne, et si on m'emmerde je dis : 'C'est bon, basta cosi.'"

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU