Thierry Ardisson dans la tourmente ?

Thierry Ardisson dans la tourmente ?
Thierry Ardisson à l'avant-première du film "Sur la piste du Marsupilami" à Paris, le 26 mars 2012.

Hélène Demarly

Le roi du PAF est-il en train de vaciller de son trône ? Depuis la rentrée de septembre 2017, son émission Salut les Terriens se retrouve attaquée par plusieurs invités mais aussi visée par le CSA.

Jean-Jacques Bourdin a fait savoir, fin novembre, qu'il n'irait "plus jamais" sur le plateau de Thierry Ardisson après que celui-ci n'a pas été "correct" avec Anne Nivat, présentée comme sa femme et non comme journaliste lors de sa participation à l'émission. Le même mois, Squeezie, le youtubeur aux 9 millions d'abonnés, a aussi fait les frais de l'homme en noir lors d'une interview condescendante, où il s'est vu qualifié de "magnifique branleur". Après la polémique, Ardisson a répondu à ses détracteurs par un doigt d'honneur.

Le dernier invité en date, Frédéric Lopez, s'en prend lui au montage du programme de C8, dénonçant au micro de Sud Radio le 4 décembre une "provocation". "On a enregistré trois heures, il reste une heure", explique-t-il, évoquant un programme qui "ne veut rien dire", avant de conclure : "C'est la dernière fois que je viens dans une émission enregistrée."

Plusieurs plaintes auprès du CSA

Après l'affaire, en septembre dernier, de la jupe soulevée de Nolwenn Leroy par Laurent Baffie, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel avait reçu de nombreuses plaintes et ouvert une enquête. Ce à quoi l'homme en noir avait répondu sur CNews : "On est dans une époque de merde, pré-fasciste."

En novembre, c'était les propos de Karl Lagerfeld sur les migrants qui choquaient. Le célèbre couturier avait lancé, à propos de l'Allemagne : "On ne peut pas, même s'il y a des décennies entre eux, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après." Thierry Ardisson, joint par CNews, avait alors regretté "ne plus (pouvoir) rien dire à la télé".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU