Thierry Beccaro évoque cette nuit où son père a failli tuer sa mère

Thierry Beccaro évoque cette nuit où son père a failli tuer sa mère

Thierry Beccaro à l'avant-première du film "Baby Phone" au Cinéma UGC Normandie à Paris, le 20 février 2017.

Fabien Gallet

Dans son autobiographie, l'ani­ma­teur de Motus, lève le voile sur son terrible passé d'enfant maltraité et revient sur un épisode des plus traumatisants.

Le 15 février 2018 paraît aux éditions Plon un livre signé Thierry Beccaro, intitulé "Je suis né à 17 ans". Son objectif avec cette autobiographie ? "Aider les gens qui souffrent", "dire aux autres qu'il faut intervenir quand on constate des maltraitances" et "montrer qu'on peut se sortir de tout avec du courage et du travail". Il faut dire que l'animateur de France 2 a grandi sous les coups de son père, ce qu'il explique dans les pages de Télé Star en kiosque le 5 février 2018 : "Je ne comprenais pas pourquoi cela me tombait dessus. Je me sentais tout seul. (...) Je me disais toujours : 'Qu'est-ce que je peux faire de mieux que de ne rien faire de mal ?'"

"J'au­rais voulu être un héros"

De cette enfance marquée par la violence, le présentateur garde un souvenir traumatisant du soir où son père à pointé un fusil vers sa mère. "C'est incommensurable. J'au­rais voulu être un héros comme dans mes rêves les plus fous, lui casser un vase sur la tête. Je n'ai pas pu le faire. J'étais dans un état de sidération", explique Thierry Beccaro qui se souvient d'avoir simplement demandé : "Papa, qu'est-ce que tu fais ?". Son père avait alors baissé l'arme mais saisi sa compagne "à la gorge".

Un épisode qui a changé à jamais le garçon de l'époque. "Pour moi, il n'y avait plus de réseau. Je suis mort à 17 ans. Je ne parlais plus, même au lycée", confie l'animateur de Motus qui, en partie grâce à la psychanalyse, a pu pardonner les gestes de son père avant le décès de ce dernier. "Je lui ai caressé la joue et je l'ai remercié. (...) Mon père était aussi quelqu'un de formidable", conclut-il.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
48 commentaires - Thierry Beccaro évoque cette nuit où son père a failli tuer sa mère
  • avatar
    MB -

    Moi, mon cheval s'est couché sur une souris et personne n'a parlé..............de la souris!

  • avatar
    zazou -

    Message à loulili : (...) " Puis il a fermé la porte et baissé les stores, en m'entrainant prés des rayons du fond, sous les petites lampes rouges. Je me souviendrai toujours de cette scène cocasse.
    J'ai sorti une gitane comme je fais toujours quand je suis un peu angoissé, et je lui demandé si quelque chose n'allait pas. Il m'a posé la main sur le bras et il m'a regardé comme il l'avait fait le fameux jour de mon arrivée.
    Il y avait de la profondeur dans son regard. Une petite lumière paisible, comme un père qui regarde soin gamin sans oser lei dire qu'il l'aime. Moi il y avait des lustres qu'on ne m'avait pas regardé comme ça. Je me rappelle que ça m'avait troublé. Je l'aurais pris dans mes bras le vieux pour le remercier du flash de ses yeux " (...) J.P Corcelette in " Les jouets du vieux "

    avatar
    loulili -

    Merci zazou !! Je suis très touché par votre message.......j'allume une gitane.......en pensant a mon fils que j'aime.....
    et a qui je le dis si souvent !! la roue a bien tournée !!... P'apitendresse

  • avatar
    ernest -

    je tape sur ma femme tous les jours depuis des années je ne suis pas sur les journaux ce n est pas juste je vais arrèter

  • avatar
    _damien06 -

    Je pense que quand on décale sa vie privée dans un livre c'est pour qu'il soit lu par ceux à qui çà interresse. Mais de la à en faire la promo dans les journaux ou l'audiovisuel çà devient du commerce et en fait en tirer du fric

    avatar
    revoltee -

    on ,ne t empeche pas d'en faire autant mais tu n'as surement rien a dire

    avatar
    revoltee -

    on ,ne t empeche pas d'en faire autant mais tu n'as surement rien a dire

  • avatar
    mizan -

    Et alors c'est quoi le problème de savoir tout ça

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]