Touche pas à mon poste : Matthieu Delormeau, au coeur d'une polémique

Chargement en cours
Matthieu Delormeau assiste au prix Gold de la TNT au Théâtre Bobino a Paris, en juin 2015.
Matthieu Delormeau assiste au prix Gold de la TNT au Théâtre Bobino a Paris, en juin 2015.
1/2
© Abaca, Alban Wyters
A lire aussi

Fabien Gallet

Décalée, surprenante, parfois déconcertante, l'émission de Cyril Hanouna fait très souvent parler d'elle. Il faut dire qu'avec de très bonnes audiences, Touche pas à mon poste a de quoi attiser les critiques comme les louanges. Ce fut le cas, lundi 1er février 2016, sur France Inter. En effet, le journaliste Bruno Donnet, a vivement critiqué certains aspects du programme diffusé sur D8, dans sa chronique L'instant M.

Une scène de l'émission Touche pas à mon poste a donc choqué Bruno Donnet. En effet, il y a quelques jours, après avoir perdu un défi, Matthieu Delormeau recevait dans ses sous-vêtements, un bol de nouilles. Une scène humiliante selon le journaliste : "J'ai vu quelque chose qui, à ma connaissance, est sans précédent dans l'abjection de la télévision. Humilier quelqu'un, le harceler au travail, c'est interdit par la loi. Bizuter un camarade à l'école, c'est pareil. Pourquoi ? Parce que c'est abject et destructeur pour celui qui le subit", a ainsi clamé Bruno Donnet au micro de France Inter, précisant au passage que la télé devait "avoir un rôle d'exemplarité (et) ne devrait pas pouvoir se permettre de se vautrer dans ce type de bassesse".

Ce dernier a continué sa critique en commentant la scène qui, selon lui, se révélait offensante : "Matthieu Delormeau supplie qu'on ne lui fasse pas subir une scène aussi avilissante. Et pourtant, trente secondes plus tard, dans l'hilarité générale et sans que personne n'intervienne, ce garçon, qui a donc imploré qu'on ne l'humilie pas pour la énième fois, va accepter de baisser son froc (...), de recevoir des nouilles cuites et complètement dégueulasses dans le caleçon". Et d'ajouter, sans retenue : "C'est consternant, confondant de méchanceté gratuite mais ça dit quand même quelque chose d'assez intéressant. Ça dit qu'à la télévision, l'audience vous protège de tout, y compris du devoir de ne pas dépasser les bornes. Hanouna est un énorme pourvoyeur d'audience pour D8, donc personne n'a le courage de lui dire que ce qu'il fait avec Delormeau est immonde", a-t-il conclu.

Des remarques qui n'ont pas manqué de faire réagir les internautes sur les réseaux sociaux mais aussi et surtout les principaux intéressés, Cyril Hanouna en tête, le soir même du discours du journaliste sur les ondes de France Inter. "Je ne sais pas qui est cette personne et je ne sais pas ce qu'il a. Je crois qu'il voulait faire un peu de buzz autour de lui", a déclaré l'animateur face aux caméras de Touche pas à mon poste. "Je ne sais pas où vivent ces gens mais ils n'ont pas compris. En fait, il faut qu'ils sortent un peu, qu'ils aillent voir des gens, qu'ils échangent un peu, qu'ils arrêtent de rester entre eux ! Ils ne comprennent pas que les jeunes aujourd'hui ne font que se charrier, s'amuser, se vanner. C'est aussi ce qu'on fait ici à longueur de journée : vous me vannez, je vous vanne aussi...", a-t-il expliqué, non sans cacher sa colère, avant d'être soutenu par ses chroniqueurs, notamment Enora Malagré qui, elle, a repris l'exemple de Nulle part ailleurs, l'ancienne émission de Canal +. "José Garcia balançait de la crème fouettée sur Philippe Gildas et tout le monde se marrait. Mais ils avaient la carte, la bienséance, la bien-pensance... Nous, forcément, c'est plouc et beauf", a-t-elle déploré.

Le principal intéressé, lui, a également tenu à prendre la parole et défendre son employeur. "Je ne me suis jamais senti bizuté ni humilié !", confiait Matthieu Delormeau à Télé-Star il y a quelques mois. Aujourd'hui, son discours n'a pas changé. "Je peux vous le dire, je ne me suis jamais autant amusé, je reconnais en plus la sympathie que ça m'attire de la part des gens dans la rue. Si les gens nous aiment un petit peu, c'est parce qu'ils se rendent compte que les premiers dont on se moque, ce sont nous", a-t-il confié, en toute franchise, face aux téléspectateurs de TPMP.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU