TPMP : quand Cyril Hanouna piège un homosexuel en direct

TPMP : quand Cyril Hanouna piège un homosexuel en direct
Cyril Hanouna sur le plateau de la radio Europe 1 en direct du Salon International de l'Agriculture à Paris, le 1er mars 2015.

Fabien Gallet

Jeudi 18 mai 2017, Cyril Hanouna a encore fait des siennes dans Touche pas à mon poste ! avec un canular téléphonique jugée de mauvais goût par le public.

Nouveau bad buzz pour le trublion du PAF. Hier soir, l'animateur de Touche pas à mon poste ! a livré une séquence qui n'est pas passée auprès de nombreux téléspectateurs. Après avoir posté une annonce sur le site Vivastreet dans laquelle il se faisait passer pour un gay − "Bonjour, je me présente, Jean-José, 1,85 m, très spor­tif et super bien monté", a-t-il écrit −, ce dernier a répondu en direct à l'appel d'un individu intéressé par son profil. Avec une voix efféminée, Cyril Hanouna a multiplié les clichés sur les homosexuels.

Le CSA alerté

Les propos et les gestes de l'animateur de 42 ans ont fait bondir de nombreux téléspectateurs, lesquels ont jugé déplacé ce comportement alors même que se tenait la Journée internationale contre l'homophobie quelques jours plus tôt. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) avait d'ailleurs reçu, d'après Le Figaro, près de 3 000 plaintes jeudi 19 mai 2017 dans l'après-midi. Cyril Hanouna, lui, s'est défendu auprès de L'Express assurant qu'il n'y aurait "jamais aucune séquence homophobe dans (ses) émis­sions". Il aura l'occasion de réitérer ses propos et de s'excuser très rapidement. En effet, selon les informations du site de Jean-Marc Morandini, "le jeune homme gay piégé au téléphone sera ce soir sur le plateau de TPMP pour expliquer comment il a vécu cette séquence".

Ce n'est pas la première fois que Cyril Hanouna et son émission font polémique. Déjà en novembre 2016, le CSA avait été saisi après une séquence durant laquelle l'un des chroniqueurs du programme, Jean-Michel Maire, avait embrassé la poitrine d'une femme contre son gré.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU