Valérie Damidot, ex-victime d'un pervers narcissique

Chargement en cours
Valérie Damidot lors de la cérémonie des "Gold prix de la TNT 2016" à Paris, le 6 juin 2016.
Valérie Damidot lors de la cérémonie des "Gold prix de la TNT 2016" à Paris, le 6 juin 2016.
1/2
© BestImage, Perusseau/Veeren

Fabien Gallet

Actuellement candidate dans l'émission Danse avec les stars au côté de son partenaire, Christian Millette, Valérie Damidot s'apprête à sortir, le 3 novembre 2016, son autobiographie. Un livre dans lequel elle évoque une période sombre de sa vie, passée auprès d'un "pervers narcissique" des plus violents.

Après une dizaine d'ouvrages consacrés à la décoration, Valérie Damidot se dévoile comme jamais dans "Le Coeur sur la main, le doigt sur la gâchette" (éditions Michel Lafon). Un livre autobiographique dans lequel elle revient sur son passé de femme battue. De douloureux souvenirs dont l'animatrice de 51 ans avait déjà parlé il y a huit ans, dans un entretien accordé au journal Le Parisien. "Il y a une vingtaine d'années, j'ai été battue par mon compagnon. Il m'a fallu deux ans pour le quitter. Et pourtant, j'avais autant de caractère qu'aujourd'hui", expliquait-elle à l'époque.

Aujourd'hui, si le temps a refermé les blessures, la douleur est toujours présente. Raison pour laquelle Valérie Damidot a choisi d'évoquer ouvertement ce pan de son histoire, et, qui sait, pousser d'autres femmes à sortir de leur silence. "Je l'ai rencontré l'année de mes 21 ans", écrit-elle ainsi dans un chapitre baptisé "Briseur d'icebergs", dont Télé Star dévoile quelques passages dans son numéro en kiosque lundi 24 octobre 2016. "Coup de foudre. Le Connard était beau, sympa, drôle et brillant. Peu à peu, la situation s'est dégradée. Il devenait difficile à vivre... Il piquait des colères... Je me suis retrouvée aux urgences...", raconte-t-elle au fil des pages.

"Il m'a déboîté la gueule"

Interrogée par le magazine Valérie Damidot explique que "ce type, comme tous les pervers narcissiques, a trouvé (ses) failles affectives". "Il alternait les claques et les caresses. Ce qui m'a sauvée, c'est qu'il m'a déboîté la gueule", révèle la pro de la maroufle avant d'ajouter : "Quand tu passes ta vie avec une minerve ou manques de te faire étrangler, la survie entre en jeu et tu te casses." D'ailleurs, dans son autobiographie, elle assure s'être "sauvée à temps".

Pourtant, elle admet avoir mis du temps avant de prendre les devants et fuir pour de bon. "Lorsque tu es dans cette situation, tu mets beaucoup de temps à accepter que la victime, c'est bien toi et pas l'autre. Au début, tu te dis que c'est de ta faute, que tu as mérité la beigne qu'il t'a donnée. À chaque fois qu'il me battait, c'était par jalousie. Il trouvait que j'avais trop parlé à Untel... C'est bien connu, j'ai tous les hommes à mes pieds !", ironisait-elle dans Le Parisien il y a quelques années. Désormais, Valérie Damidot ne vit plus dans la peur. Son histoire d'amour avec Régis, son compagnon depuis 14 ans et le père de ses deux enfants, s'apparente à un vrai conte de fées.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU