Valérie Trierweiler a "coûté deux fois moins que Carla Bruni"

Valérie Trierweiler a "coûté deux fois moins que Carla Bruni"
Valérie Trierweiler au Secours Populaire Français à Paris, le 18 mars 2016.

Anthony Vincent

La journaliste et auteure met un terme aux rumeurs et appelle à ce que l'on régularise enfin les dépenses liées aux premières dames.

Dans une interview accordée à Point de vue, l'ancienne première dame revient sur les conditions de cette fonction floue. Si Emmanuel Macron veut créer un statut officiel, Valérie Trierweiler tient à préciser au magazine : "Quand il annonce qu'elle ne sera pas rémunérée, aucune ne l'a été. Et le fait d'avoir une petite équipe et un cabinet existait déjà pour toutes les précédentes."

Plus d'attaques contre les premières dames

Dans son entretien, l'ancienne compagne de François Hollande a surtout tenu à faire le point sur les rumeurs concernant ses dépenses à l'Élysée : "On m'a reproché d'avoir coûté une certaine somme, mais j'avais déjà coûté deux fois moins que Carla Bruni qui elle-même avait coûté deux fois moins que Bernadette Chirac". Elle appelle donc à ce que "cela soit fixé afin qu'il ne puisse plus y avoir d'attaques, c'est important."

Doucement mais sûrement, Valérie Trierweiler revient donc sur le devant de la scène médiatique. Dans une interview accordée à La Parisienne, publiée le 2 juin, elle déclarait avoir pardonné à l'ancien Président. Après la sortie du controversé "Merci pour ce moment" en 2014, la journaliste assure actuellement la promotion de son nouvel ouvrage "Le secret d'Adèle", sorti pile-poil deux jours après la fin du quinquennat de François Hollande. Un nouveau livre pour mieux tourner la page ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU