Veronique Sanson parle féminisme

Chargement en cours
Veronique Sanson à la céremonie de remise des Grands Prix Sacem aux Folies Bergère à Paris, le 30 novembre 2015.
Veronique Sanson à la céremonie de remise des Grands Prix Sacem aux Folies Bergère à Paris, le 30 novembre 2015.
1/2
© Abaca, Domine Jerome

Hélène Demarly

En pleine promo de son nouvel album "Dignes, dingues, donc...", Véronique Sanson s'est confiée sans filtre au magazine Gala, notamment sur sa liberté en tant que femme. Une vraie leçon de féminisme qu'elle a dédié à Jacoa et Sarenne, ses deux petites-filles.

Alors qu'elle vient de sortir son dernier album, Véronique Sanson revient avec franchise dans la magazine Gala paru le 3 novembre, sur sa vie, la maternité, son alcoolisme, et donne surtout une sacrée leçon de féminisme. Interrogée sur la place des femmes dans sa jeunesse, l'interprète de Besoin de personne répond : "À mes débuts (...) personne ne pensait au sort des femmes. Les gens trouvaient normal qu'elles se marient, aient des enfants, s'en occupent. Les mères ne pensaient qu'à marier leurs filles. De préférence avec de bons partis. Point barre."

Mais que pense-t-elle des femmes d'aujourd'hui ? Elle dit aimer "leur jeunesse, leur fraîcheur". "Elles ont la vie devant elle, la liberté de leurs choix... Je n'ai rien à leur reprocher." La chanteuse leur trouve malgré tout une habitude agaçante : "Leur manie de se prendre en selfie avec la bouche en cul de poule !"

Elle prône clairement la parité

L'artiste aux six millions d'albums vendus trouve malgré tout le manque de parité honteux : "C'est abominablement dégueulasse qu'à travail égal, les femmes n'aient pas le même salaire que les hommes", explique-t-elle. Même si elle dit ne "pas aimer" le mot féminisme, elle pense quand même que les hommes ont un problème de "détestation pour les femmes (...) Pour eux, une femme c'est trop de choses qu'ils ne maîtrisent pas".

Celle qui a connu une longue période d'alcoolisme avant de finalement s'en sortir, confie également : "On pardonne plus facilement à un homme d'être alcoolique. On dit que c'est un bon vivant, alors que, pour moi, c'est un bon mourant. Une femme qui boit, en revanche, c'est honteux. Et d'autant plus terrible à cause du secret."

Après avoir triomphé avec sa dernière tournée de concert Mes années américaines, L'amoureuse est de retour avec son nouvel album "Dignes, dingues, donc..." et a déjà annoncé qu'elle remonterai bientôt sur scène, pour le plus grand plaisir de ses fans.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU