Héritage de Johnny : Laeticia veut "faire don de choses très symboliques" à Laura et David selon Hélène Darroze

par closer

Hélène Darroze est sortie du silence , ce lundi 19 février, en donnant une interview à Marc-Olivier Fogiel sur l'antenne de RTL .La cheffe, grande amie de Laeticia Hallyday , a donné des nouvelles de la dernière femme de Johnny Hallyday qui se trouve actuellement chez elle, à New York, avec ses deux filles : "C'est une femme en deuil depuis deux mois, et vous pouvez bien vous imaginer qu'il y a des hauts et des bas parce que le manque de son mari il est là, tous les jours à chaque instant, et il y a des moments qui sont un peu plus difficiles que d'autres" .Cette déclaration d' Hélène Darroze intervient alors que Laura Smet s'est attristée, il y a quelques jours dans une lettre posthume adressée à son père , de ne même pas hériter d' une pochette du disque Laura , chanson du rockeur qui lui était pourtant dédiée, ni même une guitare.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Héritage de Johnny : Laeticia veut "faire don de choses très symboliques" à Laura et David selon Hélène Darroze
  • avatar
    nick44 -

    Un don , n'est pas un héritage . Donner une moto à l'un, une guitare à l'autre, c'est vraiment des broutilles, c'est se moquer d'eux.

  • avatar
    wendrox -

    surprenant peut-être s'est-elle rendue compte qu'elle avait été trop loin et pourquoi c'est son amie qui s'est chargée du message elle n'a certainement pas la conscience tranquille il est tellement facile d'influencer une personne malade et condamnée pourquoi cette chère mamy et le beau père s'occupaient-ils de certaines affaires de Johnny je pense qu'il n'est absolument pas responsable de tout ceci de plus pourquoi est-il inhumé à St Barth le voulait-il vraiment