2018 : année de la femme ?

Chargement en cours
La seconde "Marche des femmes" ("Women's March") à Washington, le 20 janvier 2018.
La seconde "Marche des femmes" ("Women's March") à Washington, le 20 janvier 2018.
1/2
© Abaca, Douliery Olivier

Émilie Nougué

Alors que l'année 2017 a été éprouvante pour les femmes et a permis une prise de conscience collective, il souffle sur 2018 un vent de libération de la parole et de lutte pour une société plus égalitaire et moins sexiste.

Une inversion des rapports de force

Le 20 janvier 2017, Donald Trump, qui avait défendu tout au long de sa campagne une idéologie sexiste, devenait le 45e président des États-Unis. Le lendemain, en réponse à cette investiture, des milliers de femmes se rassemblaient dans les rues. À Washington surtout, mais aussi dans d'autres villes du monde pour promouvoir notamment leurs droits. Celui à l'avortement par exemple, Donald Trump envisageant à ce moment-là de nommer à la Cour suprême le juge William Pryor, pour qui "l'avortement est la pire abomination de l'histoire du droit".

Tout au long de l'année, aux États-Unis et dans d'autres pays, les femmes ont dû prendre garde à des politiques réactionnaires synonymes de réduction de leurs libertés. Et puis est venu le scandale Harvey Weinstein, qui a engendré une vague de dénonciations de harcèlement et d'agressions sexuelles bien au-delà du monde du cinéma. Grâce aux mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc en France, la parole s'est libérée.

Le cinéma comme reflet de la société

En 2018, il y a fort à parier que les femmes continueront de lutter pour leurs droits. Pour cela, elles peuvent compter sur l'industrie du cinéma. Dès le 7 janvier, les Golden Globes ont sacré dans toute les catégories des personnages féminins forts, notamment ceux de la série "Big Little Lies" et du film "3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance". Les actrices et réalisatrices se sont aussi faites entendre lors des cérémonies des Oscars et des César. Frances McDormand, qui a reçu l'Oscar de la Meilleure actrice, a ainsi appelé les hommes d'Hollywood à s'intéresser aux projets portés par des femmes et les acteurs à ajouter la "clause d'inclusion" dans leur contrat, qui leur permet d'exiger que le casting et l'équipe d'un film soient représentatifs de la démographie.

Une lutte dans de nombreux domaines

Hors cinéma, la population est de plus en plus consciente des inégalités qui subsistent entre les hommes et les femmes. Ainsi, 75% des Français (dont 88% des femmes et 60% des hommes interrogés) estiment que les femmes sont toujours pénalisées dans leurs carrières par rapport aux hommes, d'après un sondage Viavoice pour France 2 et RTL publié ce 1er mars 2018. Pour remédier à cette situation, ils sont prêts à adopter plusieurs mesures : l'instauration d'horaires plus flexibles pour les salariés ayant des enfants (pour 74% des sondés) ou la mise en place d'un congé paternité obligatoire (58%).

Du côté du gouvernement français, l'égalité femmes-hommes a été décrétée grande cause du quinquennat. La secrétaire d'État Marlène Schiappa a annoncé un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, qui doit être présenté fin mars. Il vise notamment à pénaliser le harcèlement de rue, à fixer un âge minimal de consentement à un acte sexuel et à allonger le délai de prescription pour les mineurs victimes de viol.

Bien d'autres initiatives émanant d'associations ou d'entreprises servent la cause des femmes. Après la prise de conscience collective, il faut désormais garder le poing levé et rester optimiste quant à l'avenir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - 2018 : année de la femme ?
  • avatar
    ursulines37 -

    2018 année de la femme donc de l alcoolisme

  • avatar
    torres1 -

    je vois l'écriteau brandi une féministe fanatique sur lequel elle a écrit "future female"????????????????? c'est pas du sexisme çà????

  • avatar
    torres1 -

    je vois l'écriteau brandi une féministe fanatique sur lequel elle a écrit "future female"????????????????? c'est pas du sexisme çà????

  • avatar
    peretruande -

    donc année de cataclysme ! femmes au pouvoir= désatre!
    butho au pakistan: corruption
    gandhi en inde: corruption violation des libertés
    peron en argentine: corruption dictature
    cresson n france: désastre économique puis quand elle était commissaire européenne, détournement de fonds
    meir en israel: extreme droite massacre de palestiniens
    et j'en passe et des meilleurs!

    avatar
    calixia -

    Entièrement d'accord avec vous.
    Quand j'étais en activité la responsable était une femme, je ne vous explique pas les merdes qu'il y avait et les dépressions.
    Je refuse d'avoir à faire à une femme et je suis une grand mère de 60 ans.
    Les femmes c'est la chienlit en quelque part.

    avatar
    philou250 -

    je pense que les hommes ne sont pas meilleurs

    avatar
    loucantalou -

    Ce n'est pas faux.Mais chez certains hommes ce n'est pas meilleur.Ex :Hitler,Staline,Franco, Pinochet,et la liste n'est pas close.Mais dans les entreprises, certaines cheftaines sont tout simplement ignobles.

  • avatar
    bencaalors -

    tant que ce n'est pas a but commercial .
    puis c'est vrai qu'elles méritent plus de considération