À quoi sert le mois Octobre Rose ?

Chargement en cours
Le ruban rose a été popularisé par Evelyn Lauder comme symbole de sa fondation pour la recherche contre le cancer du sein.
Le ruban rose a été popularisé par Evelyn Lauder comme symbole de sa fondation pour la recherche contre le cancer du sein.
1/2
© Adobe Stock, sewcream

Jessica Rat

La tour Eiffel n'a pas seulement brillé de mille feux, mais de mille feux roses le 27 septembre 2017. Outre-Atlantique, la Maison-Blanche a à son tour changé de couleur le 1er octobre. Si divers monuments ont ainsi rosi tout autour du globe à l'arrivée de ce mois automnal, c'est pour servir une noble cause : la lutte contre le cancer du sein.

Un mois entier consacré à cette maladie qui touche chaque année 54 000 nouvelles personnes en France, selon l'Institut Curie, et qui n'est autre que le premier cancer féminin. Baptisé symboliquement Octobre Rose, ce mois est donc voué non seulement à lever des fonds pour la recherche mais aussi à sensibiliser. "Même si nous guérissons 85% des cancers détectés, le diagnostique peut toujours et encore être amélioré", a ainsi martelé Pierre Fumoleau, directeur de l'établissement parisien spécialisé en cancérologie.

Des opérations tout en rose

Pour sensibiliser les femmes à l'importance du dépistage, Octobre Rose prévoit chaque année diverses opérations à travers le globe. Ainsi l'Hexagone a-t-il par le passé été le spectacle de flashmobs marquants, comme des lâchers de ballons roses géants ou des formations de rubans roses humains. Et pour cette édition 2017, l'Institut Curie a notamment lancé un défi solidaire, chapeauté par une marraine de charme, Sophie Thalmann. "Plusieurs milliers de participants partout en France" se sont mobilisés selon le site du centre hospitalier pour tricoter un immense ruban rose de "plus de 500 mètres de long".

Pourquoi un ruban rose ?

Avec ses origines américaines, au début des années 1990, Octobre Rose reprend largement le symbole adopté par une certaine Evelyn Lauder à la création de sa fondation pour la recherche contre le cancer du sein (Breast Cancer Research Foundation). Inspiré du ruban rouge dédié à la lutte contre le sida, celui-ci est dorénavant de toutes les affiches, toutes les épingles, tous les t-shirts fabriqués à l'occasion de la campagne annuelle internationale. Mais pas que : il s'affiche sur toutes autres sortes de produits, des cosmétiques vendus par Estée Lauder et ses concurrents à quelques souvenirs de la NFL (Ligue nationale de football américain), avec la promesse qu'au moins une partie des recettes ainsi générées reviennent à la recherche contre le cancer du sein.

Tout n'est pas si rose

Alors que de nombreuses autres actions sont menées pour lever des fonds chaque année, comme la course Odysséa lancée par la ministre des Sports Laura Flessel ce 1er octobre au bois de Vincennes, - qui a permis de collecter quelque 460 000 euros de dons au profit du centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy - quelques détracteurs dénoncent une pratique dite de "pinkwashing". Soit de profiter d'Octobre Rose à des fins commerciales. Sans compter que certains trouvent bien dommage que cette campagne annuelle internationale ne cible que les femmes. Car, même si cela reste effectivement bien plus rare, les hommes restent aussi concernés par le cancer du sein - ils constituent ainsi 1% des cas enregistrés en France selon l'Institut Curie.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU