Analyse généalogique de l'ADN : comment ça marche ?

Chargement en cours
Un prélèvement de salive permet de déterminer vos origines.
Un prélèvement de salive permet de déterminer vos origines.
1/2
© Adobe Stock, RFBSIP
A lire aussi

Christian Pambrun

Et si votre ancêtre était un roi ? De quel(s) continent(s) vient votre famille ? D'où venez-vous vraiment ? De nombreuses entreprises proposent de répondre à ces questions grâce à l'analyse de ce qui vous rend unique : votre ADN. Mais à quel prix ?

C'est le nouvel eldorado de la Silicon Valley : l'analyse généalogique de l'ADN. De nombreuses sociétés américaines (23andMe, MyHeritage DNA, Ancestry DNA...) proposent des tests génétiques permettant de déterminer les origines de leurs clients. Aux États-Unis, les résultats de ces tests s'accompagnent aussi de rapports sur la santé, permettant de déterminer les chances d'être porteur de telle ou telle maladie grave - ce qui reste strictement interdit en France.

Un peu de salive, et le tour est joué

Le principe est simple, et ne demande que deux choses : un peu de salive et beaucoup de patience. Après avoir passé commande sur le site de la société en question, le kit de prélèvement arrive une dizaine de jours plus tard. Un dépliant explique de façon claire la marche à suivre, et comment enregistrer son kit en ligne. Après avoir craché quelques gouttes de salive dans un tube, il n'y a plus qu'à renvoyer le tout dans une enveloppe prépayée au laboratoire américain, et créer son profil en ligne. L'attente commence alors : il faudra patienter entre six et huit semaines pour découvrir les résultats.

Des résultats parfois surprenants

Les jours passent et font presque oublier que de l'ADN est en train d'être extrait d'un peu de salive et séquencé puis analysé dans un laboratoire à des milliers de kilomètres de là. Les origines sont déterminées par comparaison de l'ADN de populations de référence à l'échantillon, chromosome par chromosome. Puis, un email arrive enfin, annonçant que les résultats sont prêts. Un tableau récapitulatif détaille alors les différentes origines et "groupes ethniques" qui ont été identifiés dans votre ADN : chaque région du monde est divisée en segments et sous-segments visant à dresser un portrait aussi précis que possible. Les sites peuvent même spéculer sur les périodes auxquelles ont vécu vos ancêtres issus des différents groupes ethniques identifiés. Aviez-vous un arrière-arrière grand père italien ? Un ancêtre sénégalais ayant vécu au XVIIIe siècle ? Il y a de grandes chances que le test le montre. Il est également possible de trouver et d'être mis en relation avec d'autres personnes ayant effectué le même test et partageant plus ou moins de votre ADN (et donc ayant un ancêtre commun, proche ou très lointain).

Quels sont les risques ?

Cette démarche est une véritable avancée pour tous les amateurs de généalogie, qui bénéficient désormais d'un outil imparable pour confirmer ou orienter leurs recherches. Mais elle pose des questions essentielles : au delà de l'aspect presque ludique du test, comment peut être exploité l'échantillon d'ADN ainsi partagé avec les laboratoires ? Sera-t-il vendu et utilisé par d'autres entreprises (des sociétés d'assurance, par exemple) ? Combien de temps est-il stocké ? Mieux vaut bien lire les conditions d'utilisation et les options disponibles avant de renvoyer son ADN, par mesure de précaution.

Par ailleurs, les résultats peuvent faire éclater des secrets de famille, ou révéler des origines insoupçonnées, et peuvent ainsi ébranler l'identité même de la personne testée et de ses proches. Si remonter dans le temps est désormais possible grâce à ces tests, le futur, lui, reste encore à écrire... avec prudence !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU