Body positive : quand les hommes se révoltent aussi

Chargement en cours
Les hommes aussi sont victimes du culte du corps.
Les hommes aussi sont victimes du culte du corps.
1/2
© Adobe Stock, Rido

Marine Cournede

Le mouvement body positive révolutionne depuis quelques années les diktats de la beauté du corps humain chez la femme. Courbes, couleurs de peau, imperfections, les modèles beauté s'érigent sous toutes les formes et toutes les tailles. Mais quand est-il des hommes et de leur acceptation de soi ? Zoom sur la révolte de la gent masculine.

La lutte body positive est née aux États-Unis en 1996 à l'initiative de deux femmes, Elisabeth Scott et Connie Sobczak, et a pour but d'encourager l'estime personnelle par l'acceptation de sa propre image. L'idée ? Changer les mentalités plutôt que l'apparence physique. L'histoire et les diktats ont fait des femmes les principales victimes de ce passage au crible, mais les hommes aussi sont touchés par le culte du corps et recherchent l'acceptation de soi. À l'heure où les réseaux sociaux sont une plateforme d'expression surpuissante, l'émergence d'influenceurs "grande taille" inspire les mentalités et révolutionne les codes de l'apparence physique.

Les réseaux sociaux voient XXL

Ils sont de sexe masculin, actifs sur les réseaux sociaux, partisans du mouvement body positive et souhaitent une plus grande diversité de la représentation du physique dans les médias. Voici 3 influenceurs qui révolutionnent au quotidien les mentalités sur le corps humain et apportent une bonne dose de "feel good" !

Zach Miko : il a été le premier mannequin grande taille à signer dans une agence de renom lorsqu'il a obtenu un contrat avec IMG en mars 2016. Il a 3 ou 4 tailles de plus que ses collègues "standard" et inspire plus de 80 000 followers sur Instagram - @zachmiko

Ryan Dziadul : il travaille comme attaché de presse dans la mode et s'habille en XXL. Il crée en 2015 un compte Instagram qui mêle style et body positivism, plus quelques bonnes adresses pour aller shopper grande taille lorsque l'on est un homme - @extraextrastyle

Matt Joseph Diaz : en 2009, à l'âge de 16 ans, il pesait 225 kilos. Aujourd'hui, il en a 25 et il en pèse 90. Matt Joseph Diaz se présente comme un avocat du body positivism et écrit sur l'importance de cette tolérance. Inspirant ! - @mattjosephdiaz

#Wearebigandtall

C'est le hashtag déployé lors de la campagne sur le body positivism lancée par le mannequin grande taille Darnel Grhamm sur Instagram le 19 mars 2018. Le pitch ? Des hommes en surpoids ont reproduit une pub de la marque américaine Calvin Klein. Sur un cliché du shooting photo posté par Grhamm, on peut lire en légende : "La vie est courte, le temps passe vite, il n'y a pas de replay ou de rembobinage, profitez de chaque instant présent." Vous avez entendu, positive vibes only !

La cosmétologie s'y met

La marque de soins pour hommes Horace a elle aussi sa carte membre du mouvement body positive. Pour la sortie d'un nouveau gel douche parfumé à la menthe poivrée et à l'arbre à thé, la marque a choisi comme modèles des égéries masculines de toute taille afin de montrer des physiques dans lesquels les hommes "peuvent se reconnaître". Ainsi, maigres, enrobés, petits ou grands, tous les corps sont mis à l'honneur !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU