L'engouement pour le made in France est-il terminé ?

Chargement en cours
Le made in France en perte de popularité ?
Le made in France en perte de popularité ?
1/2
© Adobe Stock, Artem

Marine de Guilhermier

Très en vogue ces dernières années, notamment sous l'impulsion d'Arnaud Montebourg, le made in France a-t-il un véritable avenir ? Et si beaucoup de Français assurent vouloir acheter local, le font-il vraiment dans la pratique ? La rédaction s'est penchée sur la question.

Le made in France, qu'est-ce que c'est ?

Avant tout, il est important de définir le terme. Car la mention "Made in France" ou "Fabriqué en France" est parfois floue et surtout facultative. Ne vous affolez donc pas si vous ne la trouvez pas sur tous les produits que vous souhaitez acheter. Et, ne vous méprenez pas, si la mention est bel et bien apposée sur un article qui vous fait de l'oeil, cela ne veut pas nécessairement dire qu'il a été entièrement fabriqué dans l'Hexagone. Le site économique du gouvernent français explique en effet que "le produit prend l'origine du pays où il a subi la dernière transformation substantielle" mais ses composants ou matières premières peuvent provenir d'un autre pays. Même le label plus exigeant Origine France Garantie (OFG), créé en 2010 par l'association Pro France, ne garantit pas un produit 100% made in France, seulement qu'il "prend ses caractéristiques essentielles en France" mais aussi qu'entre "50% et 100% du prix de revient unitaire est français", comme il est écrit sur le site du label. Ce qui n'est néanmoins pas négligeable.

Pourquoi est-ce que cela attire ?

D'ailleurs, une partie de la population ne jure que par le made in France, que ce soit pour les meubles, les vêtements, l'électroménager ou bien sûr les produits alimentaires. Souvent parce qu'acheter local permet de soutenir l'économie hexagonale ou parce que cela représente un gage de qualité. Autre motivation ? L'appellation made in France garantit aussi un respect des droits de l'Homme. Reste que les produits fabriqués dans le pays sont généralement plus chers que ceux fabriqués à l'étranger et donc peu accessibles pour toute une partie de la population. Pourtant, d'après un sondage effectué en septembre 2017 auprès de 981 personnes par l'Ifop, trois Français sur quatre seraient prêts à payer le prix fort si cela garantit une provenance française. Mais le font-ils dans la pratique ?

Ce que disent les chiffres

Eh bien pas vraiment. Depuis 2010, la part du made in France dans le marché intérieur n'a fait que baisser. En 2017, les produits fabriqués dans l'Hexagone avaient beau représenté 68,5% de la consommation nationale, ce chiffre n'avait jamais été aussi bas. En 2016, une enquête de l'institut COE-Rexecode montrait que les produits fabriqués en France étaient jugés de qualité moyenne avec des prix trop élevés. De quoi inciter les consommateurs à aller voir ailleurs. "Au total, les ménages français économisent entre 100 et 300 euros par mois grâce aux importations des pays de délocalisation", assure ainsi Charlotte Emlinger, chercheuse au Cepii (Centre d'études prospectives et d'informations internationales) citée par Le Monde. Des économies dont certains Français ne peuvent simplement pas se passer.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.