Maison flottante : l'habitat de demain ?

Chargement en cours
Dans le futur, les maisons flottantes, comme celle-ci voguant aux Pays-Bas en 2016, pourraient se démocratiser.
Dans le futur, les maisons flottantes, comme celle-ci voguant aux Pays-Bas en 2016, pourraient se démocratiser.
1/2
© iStock, DutchScenery

Marine de Guilhermier

Alors que la montée des eaux menace encore et toujours la planète, des experts tentent de trouver des solutions pour lutter contre ce phénomène lié au réchauffement climatique. Et l'une des idées que l'on retrouve le plus est celle des maisons flottantes !

En février 2018, des données publiées par l'Académie américaine des sciences assuraient que, sans changement imminent, le niveau des océans devraient grimper de 65 centimètres d'ici 2100. De quoi largement inquiéter les villes côtières telles que Miami ou les villes à canaux comme Amsterdam et Venise. Heureusement, des ingénieurs planchent déjà sur des solutions. Parmi elles, les maisons flottantes sortent du lot et sont développées activement par plusieurs entreprises. Il en existe plusieurs sortes mais toutes proposent le confort d'une maison terrestre et ne négligent pas l'aspect écologique : équipées en panneaux solaires et système de filtration d'eau, elles sont complètement autonomes en énergie et eau potable. Généralement construites en bois, les maisons flottantes peuvent en revanche être posées sur différents genres de flotteurs (en béton, plastique, acier ou encore aluminium).

Des Français à la rescousse de Miami

Nicolas Derouin et Arnaud Luguet, deux Français expatriés en Floride, ont notamment eu l'idée de créer la société Arkup pour pouvoir "continuer de vivre à Miami", ville constamment menacée par les inondations, comme ils l'ont révélé au site The Weather Channel. Une société qui construit donc des maisons flottantes. "L'objectif est de combiner le meilleur des mondes entre des bateaux et maisons de bord de mer, tout en vivant de manière autonome et en harmonie avec l'environnement", explique Nicolas Derouin. Et de préciser : "Nous pensons que le concept est une réelle alternative à la montée des eaux et espérons qu'il fera partie d'une série d'initiatives innovantes en termes d'habitations qui permettront aux populations de villes du monde entier de s'adapter au changement climatique et de continuer à vivre dans leur ville à l'avenir."

Les maisons flottantes de Arkup seront électriques et sur pilotis (se relevant lors de la navigation) et devraient être capables de résister "aux ouragans de catégorie 4, dont les vents peuvent atteindre jusqu'à 250 km/h". En revanche, ces dernières sont pour le moment réservées aux plus fortunés puisqu'il faudra débourser entre 2 et 3 millions pour s'en offrir une.

Une maison déjà mise à l'eau

De l'autre côté de l'Atlantique aussi, des maisons-bateaux sont à l'étude. Et le modèle conçu par l'entreprise familiale Boathome en Moselle a même déjà navigué. C'est le prototype d'une maison flottante électrique d'une surface de 100 m2 (65 m2 habitables) qui a été mise à l'eau en avril 2017. "On est super content, le bateau se comporte encore mieux que ce qu'on avait pu imaginer", assurait la présidente de la société Sarah Zins lors d'un reportage diffusé sur Mosaïk en juin 2017. Bientôt commercialisées, ces maisons d'un nouveau genre devraient se vendre entre 178 000 euros (version simple) et 390 000 euros (version avec toutes les options). Et peut-être se démocratiseront-elles dans les années à venir ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU