Mariages forcés de mineurs : un fléau sans frontières

Chargement en cours
Les mariages forcés de mineurs touchent tous les continents, et sont un drame pour les enfants qui en sont victimes.
Les mariages forcés de mineurs touchent tous les continents, et sont un drame pour les enfants qui en sont victimes.
1/2
© Adobe Stock, kozorog

Christian Pambrun

Le mariage forcé est un douloureux problème, et encore plus lorsqu'il s'agit de mineurs. Il ne connaît pas de frontières, touche de nombreux pays sur tous les continents, et est parfois plus proche de nous qu'on ne le croirait. État des lieux d'un fléau mondial.

L'histoire fait froid dans le dos. Dans un édito publié dans le New York Times en mai dernier, le journaliste Nicholas Kristof - récompensé par deux fois du prestigieux prix Pulitzer - évoque le calvaire subi par une jeune américaine, Sherry Johnson. En 1972, alors qu'elle n'est âgée que de 11 ans, elle est mariée de force à un homme de 20 ans, membre de son église, et qui l'avait violée. Sa famille en a décidé ainsi car la fillette est tombée enceinte suite à l'agression. Loin d'être un simple fait divers, le cas de Sherry Johnson illustre la réalité des mariages forcés de mineurs, ainsi que l'étendue mondiale du phénomène. Selon l'UNICEF, 700 millions de femmes dans le monde ont été mariées alors qu'elles étaient mineures, et 250 millions d'entre elles avant l'âge de 15 ans. Chaque minute, il est estimé que 27 mineures sont mariées de force. Les filles en sont les victimes en grande majorité, mais beaucoup de garçons le sont aussi.

Des régions plus touchées que d'autres

Cette pratique est surtout répandue en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, et dans une moindre mesure au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Bien que le mariage de mineurs y soit interdit depuis 1929, le Bangladesh est l'un des pays qui compte le plus de victimes : 73% des filles sont mariées avant leurs 18 ans, et 27% ont entre 12 et 14 ans. En cause ? Des traditions (la dot des filles), l'inégalité entre hommes et femmes, la pauvreté, et l'ignorance du droit en la matière. De nombreux mariages sont aussi destinés à cacher ou légitimer des violences sexuelles faites aux jeunes filles, ainsi que des grossesses.

Des milliers de cas dans les pays occidentaux

Si ce fléau affecte d'une manière disproportionnée les pays en voie de développement, certains pays occidentaux sont également touchés. Le cas de Sherry Johnson illustre le problème aux Etats-Unis. Là-bas, 27 Etats ne fixent pas de limite inférieure d'âge pour le mariage et les abus peuvent y être nombreux. Nicholas Kristof estime qu'un enfant de moins de 16 ans est marié en Floride tous les deux ou trois jours. Si l'Europe reste relativement épargnée grâce à un âge légal du mariage fixé à 18 ans dans la plupart des pays, des milliers d'enfants sont pourtant concernés. En France, il est estimé que près de 70 000 mineurs vivraient sous la menace d'un mariage forcé. Si seulement une dizaine de cas sont recensés sur le territoire même, beaucoup d'enfants seraient envoyés dans d'autres pays depuis l'Hexagone pour y être mariés.

Vers une solution ?

Le mariage forcé de mineurs reste répandu mais est néanmoins en recul depuis quelques décennies, notamment grâce aux efforts politiques des pays concernés. L'Union africaine a ainsi lancé une campagne pour mettre fin à cette pratique. En France, des associations comme Voix de Femmes sensibilisent les populations concernées et tentent de leur venir en aide. Combien de temps faudra-t-il attendre avant de voir ce drame cesser ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU