Père Noël : faut-il vraiment faire croire aux enfants qu'il existe ?

Chargement en cours
 Certains parents choisissent de taire la vérité à leurs enfants.

Certains parents choisissent de taire la vérité à leurs enfants.

1/2
© iStock, lisegagne
A lire aussi

Marc-Emmanuel Adjou

Alors que certains parents préfèrent jouer la carte de l'honnêteté en avouant à leurs enfants que le Père Noël n'est que pure création, d'autres font le choix d'entretenir la magie de l'événement en gardant le secret.

Théo et Antoine* ont respectivement 7 et 5 ans. Comme chaque année, ils attendent avec impatience le 25 décembre afin de déballer avec ferveur, dès les premières lueurs du soleil, les cadeaux que leur aura laissés le Père Noël sous le sapin familial. Le premier, qui soutient avoir été "très sage" durant l'année écoulée, espère recevoir "une toupie Beyblade, un babyfoot et une Nintendo Switch", parce que "c'est la dernière console à la mode". Le second, lui, attend "beaucoup de jouets" parmi lesquels "un circuit lumineux Hatchinimals et une voiture Pat'Patrouille". Mais ce qu'ils ignorent, c'est que ce Père Noël dont ils attendent qu'il les récompense pour leur sagesse exemplaire est en réalité leur mère, Claire.

Les deux écoles

"Ils ne savent pas encore que c'est moi", répond la jeune maman, lorsqu'on lui demande si ses garçons connaissent son identité secrète. Mais Claire a une bonne excuse : "Cela aide à les assagir de leur faire croire que le Père Noël voit toutes leurs bêtises et qu'ils n'auront aucun cadeau s'ils continuent ainsi. Mais ils découvriront la supercherie un jour ou l'autre". Et de conclure, pragmatique : "Pour l'instant, ils sont assez fiers d'aller saluer le pseudo Père Noël lorsqu'on se balade dans la galerie commerciale". Un avis que ne partagent pas Hélène et Paul, qui eux, ont choisi d'être francs avec leur fille de 6 ans. "Avec mon conjoint, on a choisi de leur dire la vérité parce qu'on ne veut pas qu'ils soient déçus en apprenant la vérité", explique la matriarche, avant d'argumenter : "Cela ne veut pas dire qu'on ne croit pas en la magie de Noël. On déplore un peu que ce soit devenu un argument pour les commerçants pour faire dépenser beaucoup d'argent aux parents. Noël devrait être l'occasion de se retrouver, pas celle d'acheter le meilleur ou le plus de cadeaux."

Dire ou ne pas dire

Alors que faire ? Être honnête avec ses enfants, quitte à sacrifier leur innocence ? Ou continuer à alimenter le rêve et risquer un désenchantement brutal. Pour le psychanalyste Claude Halmos, interrogé par le magazine ELLE en août 2009, la réponse est claire : "(Le Père Noël)est un moyen de symboliser une chose qui existe vraiment : l'envie de donner, de faire plaisir à ceux qu'on aime. Quand ils sont petits, les enfants ont besoin d'incarner ces sentiments dans un personnage". Le spécialiste indique à cet effet qu'il est important de continuer à entretenir le mystère, tant que l'enfant est innocent et ne souhaite pas en savoir plus : "Ce serait le mettre en décalage avec les autres enfants qui, eux, y croient". Mais il est formel, le Père Noël ne doit pas être un outil de chantage pour les parents : " Si l'enfant a fait une bêtise, on le punit, point. L'éducation n'a rien à voir avec le Père Noël. Il y a une différence entre créer du merveilleux et prendre l'enfant pour un imbécile et le manipuler."

*Les prénoms ont été changés.

 
11 commentaires - Père Noël : faut-il vraiment faire croire aux enfants qu'il existe ?
  • avatar
    dodollulusse -

    laissez les croire au père Noël le plus longtemps possible ! après ils verront les "joies" de cette vie infernale , a vrai dire on devrait mourir a 12 ans , ainsi , dans une famille normal , on ne connaitrait que la beauté de l'enfance , comme dans "le tambour" , Peter pan , et ne pas devenir un damné de l'enfer!

    avatar
    poil2plume -

    Tout dépendra de l'éducation que vous donnerez à vos enfants. Pour ma part, j'ai apprécié de grandir et de prendre ma vie en main. Je n'ai pas grand-chose à reprocher à mes parents et j'essaye d'apprécier chaque étape d'une vie.
    Croire au Père Noël n'arrange rien chez un enfant. Passer d'une illusion commerciale à la réalité pas forcément horrible est excellent pour mettre fin à ces âneries consuméristes.

    avatar
    Choucoune -

    C'est une question de moeurs, chez moi Noël n'est pas une fête, je suis contre ce n'est qu'une volonté commerciale.
    Donc pas de père Noêl.

  • avatar
    poil2plume -

    Je viens d'écouter attentivement un reportage sur une radio allemande (j'habite à 40km de la frontière) : on avait demandé à des enfants d'école maternelle grande section (donc, 5 ans) d'expliquer ce qui leur plaisait dans la tradition de Noël. Les réponses de ces bouts de chou m'ont absolument enchantée ! Pas un mot sur le Barbu en Rouge mais sur la joie de revoir d'autres membres de la famille, de jouer, de décorer le sapin, de manger des plats délicieux et bien sûr de découvrir leurs cadeaux. Une petite fille avait même ajouté qu'elle adorait attendre minuit et l'ouverture des cadeaux. C'était à ses yeux quelque chose de rare qu'il fallait vraiment apprécier.
    Sur une station française, le discours est formaté à mort. La journaliste demande d'emblée aux enfants si le Père Noël sera généreux avec eux. Le discours commercial est rabâché jusqu'à la nausée. Il n'est donc pas étonnant que les petits Français n'aient aucune idée de la symbolique de Noël.

    avatar
    dodollulusse -

    je me demande si les enfants de Syrie croient au père Noël ? ou les enfants d’Éthiopie ? cette mascarade de fête de la bouffe et des cadeaux minables revendus sur i-b , n'est rien d'autre qu'une folie hyper commercial , en tout cas si le père Noël existait il serait un sacré pourrit , qui ne sert que les petits occidentaux (riches) ! donc père Noël je t'emmerde !

  • avatar
    Squaw -

    La Nuit d'un 24 Décembre, j'ai rencontré le Père Noël qui m'a confié un grand secret : il ne doit son existence, depuis des siècles et des siècles, que grâce aux enfants qui ont leurs yeux pleins de rêves... ces rêves qui manquent tant au monde adulte...

    avatar
    poil2plume -

    Le Barbu n'existe officiellement que depuis 1949. Donc, vous pouvez oublier les siècles et les siècles. Par contre, Santa Claus (scandinave) existe depuis des siècles, mais sa symbolique est tout à fait différente. Il s'agit d'un hommage rendu à Saint-Nicolas qui aurait ressuscité des enfants jetés dans un puits. On offrait donc des friandises aux enfants scandinaves le... 6 décembre !

  • avatar
    cactus64 -

    On a tous besoin d'une part de rêve.
    Pensez à tous les français qui ont voté Macron : ils croyaient au père Noël.

  • avatar
    poil2plume -

    Si on y regarde de plus près, la façon dont les enfants sont conditionnés à consommer est effarante : en plus du Père Noël qui n'a aucune base historique, on a aussi forcé en France la tradition anglo-saxonne de Halloween : l'objectif commercial est le même : acheter des bonbons, des déguisements et organiser une soirée d'épouvante bien arrosée. Et Pâques ? Autrefois, les enfants allaient ramasser des oeufs colorés dans le jardin, c'était à peu près tout. Aujourd'hui, l'enfant est gâté à mort et on l'encourage à demander des tas de choses. Bien des enfants adorent se rendre chez leurs grands-parents parce qu'ils y sont choyés comme des rois et couverts de cadeaux absurdes. Le système commercial s'est infiltré partout, jusqu'à encourager les enfants à choisir eux-mêmes leurs menus au supermarché. Il y a l'obésité, les maladies de plus en plus graves, mais on s'en fout. Il faut suivre le mouvement quitte à en mourir.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]