Vers la fin des concours de beauté ?

Chargement en cours
Alors que la société s'intéresse de plus en plus aux questions de féminisme, les concours de beauté sont-ils encore d'actualité ?
Alors que la société s'intéresse de plus en plus aux questions de féminisme, les concours de beauté sont-ils encore d'actualité ?
1/2
© iStock, leykladay

Solène Filly

Accusés de sexisme par les féministes, les concours de beauté font de plus en plus polémique. Les Miss sont-elles donc amenées à disparaître ?

Geneviève de Fontenay et son mari, Louis Poirot, ont largement contribué au rayonnement du concours Miss France, notamment depuis la diffusion de la compétition à la télévision en 1986. Mais les premiers concours de beauté sont bien plus anciens. Au Moyen-Âge, déjà, les jeunes filles pouvaient concourir pour obtenir, par exemple, le prix de reine du mois de mai, mais il faut attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour que les concours de "Miss" fassent véritablement leur apparition, avec l'élection en 1920 de la plus belle femme de France.

Miss et féministe, incompatibles ?

Aujourd'hui, ces concours ne sont pas bien vus de la plupart des féministes. Ainsi, le collectif Osez le Féminisme ! dénonce la "mise en concurrence de jeunes femmes" qui "doivent répondre à des critères physiques stricts", à une époque qui prône pourtant le "body positivisme". Il pointe aussi du doigt les conditions d'entrée aux concours, comme l'interdiction d'avoir posé nue. "Une Miss régionale a été destituée après que Sylvie Tellier a reçu un courrier anonyme contenant des photos intimes. Osez le féminisme ! rappelle à Madame Tellier que ce genre de procédé est puni par la loi, mais que le choix a été fait ici de punir la victime de cet agissement. Cela améliore-t-il la 'condition féminine' ? Non," écrivaient les membres du collectif dans une lettre ouverte en décembre 2016.

Des accusations que réfute Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France depuis 2009. "Elles se trompent de débat. Je suis moi-même féministe et j'estime au contraire que Miss France permet de faire passer des messages : cette année, on va dénoncer la violence faite aux femmes, par exemple. Évidemment, il s'agit d'un concours de beauté, mais c'est aussi une façon pour les jeunes femmes de revendiquer une certaine liberté," indiquait-elle au Point en marge du concours 2018.Une position partagée par Miss Corse, qui s'était exprimée lors du défilé : "Je pense que je n'aurais jamais eu l'occasion de prendre la parole si des icônes du féminisme comme Simone Veil ou George Sand (...) ne s'étaient pas battues pour la liberté d'expression des femmes."

Le concours Miss America, pionnier de la révolution ?

Aux États-Unis, le concours de beauté a décidé de supprimer, purement et simplement, le défilé en maillot de bain dès son édition 2019. Ce changement, on le doit à la direction de Miss America, désormais majoritairement féminine. Un choix qu'a expliqué Gretchen Carlson, la présidente de l'organisation, lors de l'émission Good Morning America : "J'ai discuté avec plein de jeunes qui m'ont dit, 'J'adorerais pouvoir participer à cette émission, mais je ne veux pas parader en maillot de bain.' Et je les comprends." Cette décision a évidemment été prise à la suite du mouvement #MeToo, mais aussi par une femme, Gretchen Carlson, qui a elle-même été confrontée au harcèlement. Plus question, donc, de juger les candidates sur leur apparence, mais plutôt sur leurs talents, leur intellect et leurs idées. "Nous ne sommes plus un concours de beauté", a même déclaré Gretchen Carlson, et de conclure : "Nous sommes une compétition."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU