Après un décès, comment gérer les comptes des réseaux sociaux ?

Chargement en cours
 À la difficile épreuve qu'est la perte d'un proche, s'ajoute de nos jours la question de la gestion de ses comptes sur les réseaux sociaux.

À la difficile épreuve qu'est la perte d'un proche, s'ajoute de nos jours la question de la gestion de ses comptes sur les réseaux sociaux.

1/2
© iStock, PeopleImages
A lire aussi

Marine de Guilhermier

Après la mort d'un proche, de nombreuses démarches doivent être effectuées. Bien moins important que de déclarer le décès à la mairie ou d'en informer son employeur, il est tout de même nécessaire de se pencher, au bout d'un moment, sur la question de sa présence sur Internet. Chaque réseau social a sa politique en ce qui concerne ses utilisateurs décédés. La rédaction vous aide donc à y voir plus clair.

Facebook : la possibilité d'un compte de commémoration

Le plus célèbre des réseaux sociaux propose deux choix aux proches d'une personne décédée. Soit supprimer son compte, soit le transformer en compte de commémoration. Si vous optez pour la première option, vous devez envoyer à Facebook une preuve que vous êtes un membre de la famille proche ou bien exécuteur testamentaire ainsi que l'acte de décès de la personne. Le site accepte comme preuve d'autorité une procuration, un acte de naissance, un testament ou une lettre de succession et comme preuve du décès, outre l'acte, une notice nécrologique ou une carte commémorative. Une fois la demande envoyée, Facebook vous aidera à supprimer le compte de votre proche.

Si vous souhaitez plutôt que son compte soit transformé en compte de commémoration afin que ses amis puissent partager des souvenirs de lui, il suffit d'informer le réseau social de sa mort et il transformera automatiquement le compte. Il est également possible que votre défunt proche ait choisi un contact légataire (une fonctionnalité proposé par Facebook) qui sera donc celui qui pourra gérer le compte de commémoration. Ce dernier pourra répondre aux nouvelles invitations d'ajout ou changer la photo de profil ou de couverture du compte mais pas s'y connecter ni supprimer des amis ou des publications.

Twitter : suppression sur demande (et avec preuves)

Le réseau social à l'oiseau bleu propose à une personne ayant prouvé qu'elle était un membre de la famille proche du défunt de remplir un formulaire afin de pouvoir demander la suppression de son compte. Une fois la demande reçue, Twitter vous enverra par mail des instructions à suivre. Notamment l'envoie d'une copie de votre carte d'identité ainsi qu'une copie du certificat de décès de la personne concernée. Notez que si le réseau social accepte de supprimer les comptes des défunts, il ne peut en revanche pas fournir à leurs proches les informations de connexion du compte, et ce quel que soit le lien de parenté de la personne qui les demande.

Instagram : plus de confidentialité pour le compte des défunts

Comme Facebook, le réseau social permet aux proches d'une personne décédée de transformer son compte en un de commémoration. Il suffit d'en faire la demande et de fournir une preuve du décès. Instagram affirme même prendre des mesures pour protéger la confidentialité du compte en le sécurisant, afin d'empêcher la diffusion de toute référence au compte de commémoration susceptible d'affecter la famille ou les amis de la personne décédée. Mais il est également possible de simplement demander le retrait du compte en prouvant, cette fois, que vous êtes bien un membre de la famille proche du défunt.

 
8 commentaires - Après un décès, comment gérer les comptes des réseaux sociaux ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]