Hashtag : le mot-clé, nouvelle arme du militantisme

Chargement en cours
 Le hashtah #MeToo aura marqué la fin de l'année 2017.

Le hashtah #MeToo aura marqué la fin de l'année 2017.

1/2
© iStock, nito100
A lire aussi

Marine de Guilhermier

Utilisé depuis dix ans, le hashtag a beaucoup évolué depuis ses débuts pour devenir aujourd'hui un outil à part entière des militants, notamment féministes ces derniers mois.

Le hashtag est un mot ou un groupe de mots accolés précédé du signe typographique croisillon (#). C'est en 2007 qu'il est utilisé pour la première fois sur Internet par un ingénieur pour regrouper des messages traitant du même sujet. Dix ans plus tard, cet outil est utilisé 125 millions de fois par jour sur les réseaux sociaux. Si sa fonction première est toujours d'actualité, d'autres utilisations se sont dévoilées au fil du temps : le partage de slogans ou de messages de solidarité (#JeSuisCharlie par exemple) et celle d'un outil de protestation de masse.

#BalanceTonPorc et #MeToo : quand les femmes s'unissent

Le 5 octobre 2017, le New York Times publiait une longue investigation dénonçant des décennies d'accusations de harcèlement sexuel portées à l'encontre de Harvey Weinstein, un grand producteur hollywoodien. Depuis ce jour, les langues n'ont cessé de se délier. Beaucoup d'actrices ont notamment pris la parole contre Harvey Weinstein mais aussi contre de nombreux autres hommes coupables d'harcèlement sexuel dans le monde du cinéma. Puis d'autres milieux (mode, télé, etc.) ont été à leurs tours pointés du doigt.

Si certaines personnalités publiques ont alors pu donner des interviews sur le sujet dans les médias, d'autres ont utilisé les réseaux sociaux (principalement Facebook et Twitter) pour faire entendre leur voix, grâce notamment aux hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo. Ces derniers, respectivement lancés par une journaliste française et par l'actrice américaine Alyssa Milano ont d'ailleurs montré que les stars étaient loin d'être les seules femmes victimes d'agression ou de harcèlement sexuel, un mal qui sévit dans toutes les strates de la société. En vingt-quatre heures #MeToo avait ainsi été tweeté plus de 500 000 fois, accompagné ou non de témoignages. Ces deux hashtags ont aussi pour particularité d'avoir su fédérer des femmes n'émanant pas à la base d'une structure militante.

Pourquoi les hashtags sont-ils si populaires ?

"Le hashtag est une invitation à ce que chacun le reprenne et s'en empare. Il permet de se réunir autour d'un même combat dans une prolifération de messages sur les réseaux sociaux. Il est symptomatique d'une nouvelle manière de lutter car il est l'un des dispositifs les plus performants pour capter l'attention et donner une visibilité", explique Olivier Glassey, sociologue des usages du numérique à l'UNIL de Lausanne, au site Le Temps.

Bien sûr, les hashtags n'ont pas servi qu'à dénoncer le harcèlement sexuel dans l'histoire d'Internet. D'autres les ont utilisés pour faire avancer leur cause avant octobre 2017 (#BlackLivesMatter, #MakeOurPlanetGreatAgain...). Malheureusement, "il devient difficile de ne pas trouver un événement qui n'a pas un ou plusieurs hashtags, et cette banalisation confère au 'hashtivisme' une date de péremption de plus en plus courte", constate Olivier Glassey. Ainsi, si les hashtags peuvent sensibiliser les internautes à divers problèmes, ils ne sont pas toujours suffisants pour faire bouger les choses.

 
5 commentaires - Hashtag : le mot-clé, nouvelle arme du militantisme
  • avatar
    philippik -

    scandaleux d'utiliser ce mot "hashtag" à consonance gutturale germanique alors que l'Académie française a recommandé "mot dièse" plus doux, mais il y a des gens qui ont du pouvoir et un mauvais goût incontestable et qui nous impose leurs mauvaises idées

    JE DEMANDE QUE LE CHOIX DE L'ACADEMIE FRANCAISE SOIT RESPECTE

  • avatar
    coyote70 -

    EN FRANCAIS DE CAMPAGNE CE SERAI PLUTOT (BALANCE TON COCHON)

  • avatar
    bonjour123 -

    Je suis français et donc en français le # s'appellera toujours DIESE.

    avatar
    Noli-Tangere2 -

    Militons contre ces expressions anglaises insupportables. #balance.ton.vocaubulaire.de.merde

    avatar
    Noli-Tangere2 -

    Militons contre ces expressions anglaises insupportables. #balance.ton.vocabulaire.de.merde

    avatar
    etpisbenvoyons -

    Soyons fiers d'être Français !
    Ce genre d'information participe à la décadence de notre culture, la mondialisation ne doit pas vouloir dire à tous prix anglicisation...

    avatar
    Claudiqus -

    Si quelqu'un a connaissance d'une association qui milite contre l'usage intensif de ces anglicismes , qu'il me le dise . qu'es-ce qu'on parie que la prochaine chanson qui representera la France à l'Eurovision sera chantée en Anglais ou autre !

    avatar
    Claudiqus -

    Si quelqu'un a connaissance d'une association qui milite contre l'usage intensif de ces anglicismes , qu'il me le dise . qu'es-ce qu'on parie que la prochaine chanson qui representera la France à l'Eurovision sera chantée en Anglais ou autre !

  • avatar
    Orville -

    Chaque médaille a son revers. J'aurai tendance à comparer les réseaux sociaux à une médaille.

  • avatar
    SALOMON -

    perso = ce mot " barbare " me laisse de glace !
    Sinon y' en a un autre #balancetaconnerie ....... là ..........les GENS SAVENT FAIRE ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

    avatar
    sudiste13 -

    bien vu !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]