Le livre audio à la conquête des lecteurs

Chargement en cours
Encore plus pratique que l'e-book, le livre audio devrait séduire de plus en plus de monde.
Encore plus pratique que l'e-book, le livre audio devrait séduire de plus en plus de monde.
1/2
© iStock, UberImages

Fabien Gallet

Vous aimeriez pouvoir lire en voiture ? Ne pas avoir à tourner les pages de votre ouvrage préféré ni tenir votre liseuse dans les transports en commun bondés ? Le livre audio peut révolutionner votre quotidien de lectrice plus ou moins avertie.

Si la liseuse s'est démocratisée ces dernières années, cette toute autre manière de dévorer des romans fait de plus en plus d'émules. Comme le podcast qui connaît actuellement de beaux jours, le livre audio est aujourd'hui plus qu'à la page.

Une "nouvelle" expérience de lecture...

Si elle n'est pas nouvelle à proprement parler (nombreux sont ceux qui se souviennent d'avoir écouté en classe des histoires enregistrées et diffusées sur radio cassette ou radio CD lorsqu'ils étaient écoliers), cette forme de lecture s'impose de plus en plus. La raison ? Son côté pratique. Plus besoin de se balader avec un ouvrage de 600 pages dans les couloirs du métro ou de sortir sa liseuse sous la pluie pour lire son livre préféré. Munie de votre smartphone et de vos écouteurs, vous plonger dans un ouvrage n'a jamais été aussi simple.

Vous pouvez en effet tenter l'expérience n'importe où et n'importe quand. D'après une étude Ipsos commandée par le Syndicat national de l'édition (SNE) et publié en 2017, l'écoute "se fait principalement à domicile (64%), lors d'un moment de détente (42%)" mais la moitié des sondés assure écouter "également hors de chez eux et surtout en voiture lors d'un long trajet".

... qui séduit petits et grands

Si le jeune public est évidemment friand de cette forme de lecture - "selon les parents, les livres audio occupent calmement les enfants, développent leur imagination et leur compréhension du langage et du texte et enrichissent leur vocabulaire", explique l'étude -, les adultes en sont aussi de grands amateurs. Preuve en est, "près d'un Français sur 5 a déjà écouté un livre audio, et 1 sur 10 en achète", que ce soit en format CD (58%) ou en format dématérialisé. Enfin, de plus en plus d'événements dédiés voient le jour à l'image du festival du Livre audio qui s'est tenu du 14 au 19 mai 2018, à Strasbourg.

Mais pourquoi séduit-il autant ? Outre le fait qu'il soit synonyme de praticité, il peut s'adresser aux fondus de lecture comme aux plus réfractaires, le tout pour un prix similaire au format papier. De même, il est adapté aux individus ayant des problèmes de vue (déficients visuels, personnes âgées...). Mais ce n'est pas tout.

Entre classiques et nouveautés

En effet, le livre audio peut s'avérer une bonne solution pour appréhender des oeuvres pas toujours faciles à lire. Car l'on ne trouve pas seulement des ouvrages récents comme les derniers romans de Michael Connelly, d'Elena Ferrante ou d'Aurélie Valognes. De grands classiques de la littérature sont aussi disponibles à l'image de la nouvelle d'Honoré de Balzac "Le Chef d'oeuvre inconnu" ou de "Un coeur simple", le roman de Gustave Flaubert. L'occasion pourquoi pas de se frotter au style de Marcel Proust ("L'Indifférent"), de Stendhal ("Le Rouge et le Noir") ou d'ouvrages incontournables comme "L'Art de la Guerre" de Sun Tzu. Tous les genres sont abordés : policier, philosophique, bien-être, essais, jeunesse ou science-fiction.

Des voix d'exception au service des lecteurs

Enfin, dernier point et pas des moindres : qui dit livre audio dit voix. Si certaines ne sont pas connues, d'autres au contraire appartiennent à des personnalités à l'organe reconnaissable entre mille. Ainsi, Edouard Baer lit "Le Joueur d'échecs" de Stefan Zweig quand André Dussollier nous plonge dans "Avant la nuit" de Marcel Proust. Jean Reno prête sa voix pour le roman de Jack London "L'appel sauvage" tandis que Thibault de Montalembert s'illustre sur "La Vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker.

L'occasion d'appréhender un ouvrage déjà lu, ou non, sous un angle totalement différent.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU