Les robots sexuels, bientôt une réalité ?

Chargement en cours
Des robots sexuels de plus en plus performants sont en phase de développement. L'industrie pornographique a aussi bien compris l'intérêt de la réalité virtuelle pour ses productions.
Des robots sexuels de plus en plus performants sont en phase de développement. L'industrie pornographique a aussi bien compris l'intérêt de la réalité virtuelle pour ses productions.
1/2
© Adobe Stock, sakkmesterke

Christian Pambrun

Les avancées technologiques récentes ont stimulé la création de robots ressemblant et se comportant de plus en plus comme des humains. Ces humanoïdes assemblés à coups de silicone, métal, perruque, et d'intelligence artificielle, sont parfois construits dans le but de devenir des objets sexuels presque plus vrais que nature.

Elle s'appelle Harmony et ressemble à une jeune femme dans la vingtaine. Son corps est calqué sur les canons esthétiques du moment, ses yeux clignent, et sa bouche bouge quand elle répond - intelligemment - aux questions qu'on lui pose via une tablette connectée. Elle ne marche pas mais peut se plier au moindre désir de son propriétaire. Harmony est le nouveau robot sexuel créé par l'entreprise américaine Abyss Creations, à qui la journaliste Jenny Kleeman est allée rendre visite dans le cadre d'une enquête pour le journal britannique The Guardian. Elle n'est qu'un des nombreux exemples de ces nouvelles machines créées pour le plaisir.

Un marché en pleine expansion

L'industrie de la technologie sexuelle, ou "sex tech", a déjà une valeur estimée à près de 30 milliards d'euros. Il n'est donc pas étonnant que de plus en plus d'entrepreneurs se lancent sur un marché qui fascine autant qu'il inquiète. Les récents développements en matière de réalité virtuelle commencent à être utilisés par l'industrie du film pornographique, et les objets sexuels connectés rencontrent un grand succès. Cette bulle technologique encourage les recherches et le développement de robots sexuels complets qui relègueraient les poupées gonflables traditionnelles au rang de relique du siècle passé.

Se marier avec des robots... dès 2050 !

Le fantasme du robot à l'apparence humaine, soumis et intelligent, imprègne la culture depuis de nombreuses décennies. Du film "Ex Machina", à la série britannique "Humans", en passant par le clip pour "All is full of love" de Björk, les machines sont imaginées sensuelles, performantes et parfois même douées de sentiments humains. David Levy, l'auteur du livre "Love and sex with robots" paru en 2007, estime dans son ouvrage que les relations sexuelles et affectives avec les robots vont connaître de telles avancées qu'il sera possible de se marier avec eux dès 2050 - une prédiction qu'il a répétée lors d'une conférence à Londres en décembre 2016. Il pense également que c'est une évolution positive qui réduirait la prostitution et profiterait aux individus isolés socialement.

L'empathie vouée à disparaître ?

De plus en plus de personnes se demandent cependant s'il est vraiment éthique de démocratiser de telles pratiques. La "Campagne contre les sex robots" ("Campaign against sex robots"), dirigée par la chercheuse Kathleen Richardson, tente ainsi d'alerter le public quant au lien entre la culture du viol et de la domination masculine, et les robots traités comme des esclaves sexuels. La peur de voir des hommes traiter des femmes humaines comme des robots est au coeur de sa réflexion.

S'ils sont bien sur le point d'être parmi nous, les robots sexuels n'ont pas fini de faire débat !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU