Intervilles: L'ancien animateur Olivier Chiabodo affirme sur France 5 que la triche était "régulière" dans l émission

par morandini

Un ex-présentateur du jeu Intervilles, Olivier Chiabodo, licencié de TF1 en 1997, a porté plainte contre X pour harcèlement moral, a indiqué lundi son avocat. La plainte, déposée le 20 septembre au tribunal de Nanterre, explique l’évolution de la situation depuis 1997, mais porte uniquement sur ces dernières années. Selon l’avocat, «TF1 a préféré ignorer et évincer peu à peu Olivier Chiabodo, allant jusqu’à le licencier une nouvelle fois en 2017 sous des prétextes fallacieux et énigmatiques». Lundi, la chaîne a confirmé le licenciement mais n’a pas souhaité commenter la plainte. En 1997, l’animateur d’Intervilles avait aidé l’équipe du Puy-du-Fou (Vendée) à battre celle d’Ancenis (Loire-Atlantique) en indiquant la bonne réponse avec un signe discret de la main. Niant la triche, Olivier Chiabodo avait été licencié par TF1, avant d’être réintégré en 2006. Il explique avoir signé alors un accord de confidentialité avec TF1. Invité hier soir sur France 5, l'ex animateur a affirmé que la triche était constante sur l'émission et qu'il ne faisait qu'exécuter les ordres qui lui étaient donnés par le producteur de l'émission, en l'occurrence Gérard Louvin. Regardez

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.