L'enregistrement glaçant de la conversation entre le SAMU et Naomi, 22 ans, décédée car on ne l'a pas prise au sérieux

par morandini

C'est un document glaçant qui a été révélé, il s'agit d'une conversation entre Naomi qui a appelé le Samu pour expliquer ses douleurs au ventre et la femme qui prend son appel à la légère.... La jeune femme finira par décéder. Naomi Musenga, jeune Strasbourgeoise de 22 ans, tente d'expliquer par téléphone ses fortes douleurs abdominales au Samu. L'opératrice s'énerve et lui conseille alors de joindre SOS médecins, qui fait ensuite appel... au Samu. Lorsque les secouristes arrivent chez elle, la jeune femme de 22 ans est toujours consciente, mais son état se dégrade fortement et rapidement. Elle fait un arrêt cardiaque au Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg, avant d'être transférée au service de réanimation où elle décède à 17h30. Mais le plus terrible c'est l'enregistrement publié par le magazine Hebdi dont voici la transcription et que vous allez pouvoir écouter dans la vidéo: - "Oui, allô ! - Allô... Aidez-moi, madame... - Oui, qu'est-ce qui se passe? - Aidez-moi... - Bon, si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche… - Madame, j’ai très mal... - Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d'accord? Voilà, vous appelez SOS médecins. - Je peux pas. - Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appelez les pompiers, mais vous ne pouvez pas... - Je vais mourir. - Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde. - Vous appelez SOS médecins, c'est 03 88 75 75 75, d'accord ? - S'il vous plaît, aidez-moi madame... - Je peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez. - J'ai très mal, j'ai très très mal. - Et où ? - J'ai très mal au ventre (...) et mal partout. - Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu'un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d'accord? - D'accord. - Au revoir." L'autopsie de Naomi, réalisée cinq jours après son décès, révèle qu'elle est morte de défaillances multiviscérales, sans que l'on en connaisse l'origine.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.